Thriller – La mise à mort du matador de Bernard Hautecloque

Synopsis:

1er janvier 1936. Le corps d’un petit garçon au crâne fracassé est retrouvé en région parisienne, au carrefour de al Belle-Épine. Qui est-il? Que lui est-il arrivé? L’enquête s’amorce et hystérise la France entière. Il faudra attendre plus de huit mois pour qu’un indice sérieux apparaisse au milieu des délations, des soupçons, des fausses pistes: Marie-Louise Tanneau n’a pas vu son fils depuis plus de deux ans. Il a été confié à son ancien amant, le père de l’enfant, Frédéric Moyse un ancien matador devenu concierge. Le personnage est fantasque et fier. Mais est-il coupable? Si oui, l’homme sera condamné à mort. Un récit inspiré d’un fait réel qui défraya la chronique entre 1936 et 1938.

Mon avis:

J’ai toujours aimé les thrillers et les romans policier et j’ai été curieuse de lire ce livre. Le fait qu’il soit inspiré de faits réels m’a donné envie de le découvrir et surtout de découvrir comment l’auteur raconterait son histoire. Le titre me paraissait farfelue et la couverture ne m’inspirait pas spécialement et pourtant… je ressors de ce livre  la fois bouleversé par son histoire et séduite par la manière de raconter l’histoire de l’auteur.

L’intrigue repose ici sur la découverte du corps d’un enfant dont personne ne connait l’identité, ni ce qui a bien pu lui arriver. L’originalité repose dans les faits qui sont réels et qui confère à l’histoire une atmosphère encore plus sombre, plus macabre encore qu’elle ne l’est déjà.

Les personnages principaux sont Frédéric Moyse  et sa femme Marie-Augustine. Là où l’un possède un physique avantageux, l’autre au contraire, est très laide. Passé le seuil du physique viennent en compte les caractère aussi détestable l’un que l’autre. Ils m’ont tour à tour horrifié, révolté et dégoûté. En plus d’être un coureur de jupons invétéré, Moyse est aussi un prétentieux mythomane, violent et alcoolique. Sa femme quand à elle est une bougonne tout aussi alcoolique que son mari et qui lui est soumise. Je ne sais pas quels adjectifs utiliser pour vous dire à quels point je les ai haï de toute mes forces.

D’autres personnages gravitent autour d’eux tels que les agents de police, les avocats et autre membre de la justice française mais aussi la mère biologique de l’enfant retrouvé mort. Cette femme m’a beaucoup touché par sa combativité et son courage. J’ai vraiment été émue par tout ce qui lui est arrivé.

L’histoire se déroule en région parisienne entre 1936 et 1938. Le narrateur est l’auteur et j’ai apprécié sa façon de nous raconté l’histoire. Entre histoire et documentaire, il avait les mots juste et simple pour nous raconter cette histoire absolument horrible et le destin insoutenable de l’enfant de la Belle-Épine. Son vocabulaire est riche tout en restant simple et compréhensible facilement par tout type de lecteurs. Sa plume est fluide et le livre se dévore d’une seule traite. L’auteur ne se perd pas en description inutiles, il nous livre les faits, les rebondissement de cette histoire et le tout avec une grande qualité.

Malgré l’histoire terrible inspiré de fait réels qui m’ont beaucoup touché, j’ai passé un très bon moment de lecture et je recommande ce livre à tout les fans de récits inspirés de faits réels, de thrillers ou autre romans policier.  L’auteur s’est spécialisé dans l’étude des fait d’hiver et à écrit d’autres livre que je vais certainement lire.

Publicités

6 réflexions sur “Thriller – La mise à mort du matador de Bernard Hautecloque

  1. Magali Ribeiro dit :

    Formidable ! J’ai acheté le livre samedi … Et une fois ouvert, je ne pouvais plus le lacher. L’histoire est terrible, mais l’auteur sait vraiment nous passionner. Et surtout très bien reconstituer l’époque des années 30.C’est rare que je fasse de la pub pour un bouquin, mais là, je ne peux pas faire autrement. Lisez le, vous ne serez pas déçus, parole de Magali !

    PS je ne connais pas ses 2 autres (Epices et Poisons, Violette Nozière). Quelqu’un les a lu et pourrait donner son avis ?

  2. kikouaimeleslivres dit :

    Sans pouvoir commenter les deux autres livres moi non plus, celui-ci est véritablement un succès. Je confirme.
    Ca c’est un thriller, et bien écrit ! Comment se fait-il que l’auteur ne soit pas plus connu ?

  3. lectrice25 dit :

    Pour répondre à la question, je ne connais pas « Épices … » mais j’ai lu sa « Violette Nozière » à sa parution. Pas mal, pas mal du tout.

    Mais là, avec « La mise à mort du matador » l’auteur a vraiment fait très fort. Je suis comme Magali: une fois le livre commencé, je n’ai plus pu le refermer. A recommander chaudement, donc.

  4. Alcibiade dit :

    Sans l’avoir lu moi-même, j’ai entendu le plus grand bien de sa Violette Nozière. C’est justement avoir vu Bernard Hautecloque à la télé (Planète Justice) parler de cette affaire qui m’a donné l’idée d’acheter « La mise à mort », il y une semaine.

    Je ne peux qu’en faire la pub. Vraiment excellent ce livre. Comme le dit Kikou, « un thriller et bien écrit ». Félicitations. Je commande Violette Nozière de ce pas.

  5. anne françoise dit :

    Ancienne prof. universitaire, je m’intéresse à la (bonne) littérature policière ou concernant des faits divers récents ou passés. L’ouvrage « La mise à mort du matador » histoire sombre s’il en est m’a captivée, en ce qu’il évoque, dans une écriture alerte, impeccable, un vaste milieu social parisien populaire. Je ne puis qu’en recommander la lecture!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s