Contemporaine – Mort d’un clone de Pierre Bordage

J’ai reçu ce livre en partenariat avec Babelio masse critique et les Editions Au diable Vauvert que je remercie tout deux.

Synopsis:

Petit employé du siècle dernier, la quarantaine aigrie, mal assortie à une femme épaisse et acariâtre et père lointain d’une progéniture maussade, Martial Bonneteau est un médiocre qui enfouit entre routine et mépris de soi les frustrations d’une vie de clone parmi les clones. Mais un matin, pour un retard au bureau, le chemin tracé de sa vie va diverger et son univers normé se lézarder… Hystérie familiale, adultères ubuesques, coaching psychologique de groupe: les péripéties se succèdent bientôt sur un rythme de vaudeville, pour tourner à la franche farce.

Mon avis:

Une fois de plus ma curiosité a frappé! J’avais beaucoup entendu parler de Pierre Bordage mais je n’avais pas encore lu un de ses livres. C’est maintenant chose faite avec celui-ci mais mon avis est plutôt mitigé comme vous le verrez plus bas. La couverture m’a vraiment plu dès le premier regard, je l’ai trouvé classe et épuré mais aussi très fraîche avec de jolies couleurs printanières. La quatrième de couverture m’intriguait énormément et promettait une lecture originale et intéressante. Il ne m’en fallait donc pas plus pour céder à m curiosité et avoir envie de le lire.

L’intrigue du roman repose entièrement sur la métamorphose du personnage principal qui va bousculer son quotidien, celui de sa famille et va complètement changer leur vie à tous. En somme, on pourrait s’attendre à un roman de plus sur la crise de la quarantaine d’un homme mais au contraire! Son originalité est immense, surtout dans la façon qu’à l’auteur de nous la narrer. Il n’y a vraiment aucun élément de déjà vu et on suit l’histoire à la fois complètement folle et déluré d’un homme qui va en quelque sorte se rebeller contre sa vie et sa femme qui sont loin d’être ceux auxquels il aspirait.

Le personnage principale est Martial Bonneteau, un homme d’une quarantaine d’année, enfermée dans sa routine de métro / boulot / dodo, dominé par une femme aux allures de tyran et entouré de trois enfant quasiment inexistant au coeur de sa vie. Et pourtant, en une journée, un simple soleil et un ciel bleu va tout changer et Martial va mener une vraie révolution pour retrouver une certaine liberté, faire ce qu’il aime, se rapprocher de sa fille, ne plus se laisser dominer par sa femme et surtout retrouver sa virilité d’homme. J’ai beaucoup aimé son personnage et de le voir évoluer parce qu’il faut bien le dire, on a bien envie de le secouer le Martial au début du roman! Plus on avance, plus il évolue et c’est un régal de voir une loque se transformé en homme épanoui. Autre personnage marquant du livre, Laurence, la fille de Martial,c’est une jeune fille qui elle aussi était sous le joug de sa mère et qui se renfermait peu à peu sur elle même et ne devenait plus que son ombre. Grâce au changement radical de son père, elle va se confier et se rapprocher de lui puis évoluer afin de devenir une femme épanouie et heureuse. J’ai été touché par ce personnage qui m’a vraiment fait ressentir son mal être et sa détresse.

D’autres personnages gravitent autour d’eux et apportent leur pierre à l’édifice de cette révolution mais les deux personnages secondaire les plus important sont la Tyrannique madame Bonneteau que j’ai détesté et haï tout au long du roman, et que j’avais bien envie de gifler à certains passages. Le second personnage secondaire est la psychologue Johanna Mirtul qui elle aussi va voir sa vie et ses certitudes s’envoler et se retrouver remplacer par d’autres qui la pousseront à évoluer. J’ai vraiment aimé ce personnage qui a évolué dans le bon sens et a su faire preuve de compréhension tout au long du récit.

Le narrateur est l’auteur qui nous raconte l’histoire de son point de vue. Le vocabulaire est à la fois riche et relativement courant voir familier à certains moments. La plume de l’auteur est fluide et le livre se lit très vite une fois qu’on est plongé dans l’histoire malgré un démarrage un peu lent. J’ai beaucoup aimé sa façon à la fois incisive, cynique et corrosive de nous raconter cette histoire qui est à la fois un phénomène de société et un sujet tabou au quotidien. Les petites définitions de mots et expressions qui rythme le roman avec un humour souvent noir m’ont fait sourire et parfois rire. Là où je suis un peu plus mitigé c’est qu’il caricature énormément dans son histoire. Que ce soit le rôle de la femme ou de son mari en pleine redécouverte sexuel ou encore les clones de cadres, tout est caricaturé au possible et même si cela est tout à fait crédible et plausible, cela m’a parfois gêné. Oui mais pas beaucoup puisque j’ai lu ce livre jusqu’au bout et que je dois avouer avoir passé un vraiment bon moment! Les rebondissements et l’action est présente tout au long du récit et donne au roman un rythme parfait.

Pour conclure, j’ai passé un très bon moment de lecture avec ce livre que je vous recommande mais avec la condition express d’avoir un esprit grand ouvert et large avec un humour et un second degré.

Publicités

Une réflexion sur “Contemporaine – Mort d’un clone de Pierre Bordage

  1. Arcaalea dit :

    Bonjour 🙂
    Je n’ai pas adoré ce livre mais j’ai beaucoup aimé la vision des choses de l’auteur. Il caricature beaucoup, en effet, mais je me bat depuis plusieurs années contre ses personnes qui pensent qu’on ne peut être heureux qu’en se rangeant dans les catégories « normales » de la société. Boulot, famille, enfants.
    Je n’ai rien de tout cela, et même si parfois j’en rêve, je pense que mon bonheur se trouve ailleurs.
    En fait, je pense qu’on fait ce que l’on peut pour être heureux et bien dans sa vie, et je trouve que ce livre reflète parfaitement la vision que j’ai de ces familles dîtes « parfaites » qui ne le sont pas vraiment…
    Bises ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s