Historique – Pourquoi j’ai mangé mon père de Roy Lewis

Couverture Pourquoi j'ai mangé mon père

Synopsis:

Hilarantes et géniales, les aventures d’une famille d’hommes préhistoriques. Vous voulez connaître le fin mot de la préhistoire? Vous souhaitez savoir pourquoi le « père » a été mangé? Partez à la rencontre de cette famille délirante d’Homo erectus. Edouard, le père, fidèle adepte du progrès, apprend à domestiquer le feu; Mathilde, la mère, invente le barbecue; Vania, l’oncle rabat-joie, ne jure que par le « retour aux arbres »; enfin Ernest, le narrateur. Tout le monde le prend pour un idiot mais il sera peut être le digne fils que personne n’attend.

Mon avis:

Le titre du livre m’intriguait beaucoup même si la couverture n’est pas spécialement attirante à mon goût. D’après le synopsis, cela promettait d’être une histoire avec beaucoup d’humour et j’avais vraiment envie de découvrir ce que j’allai y trouver. Je pense que c’est vraiment l’une des toutes premières fois que je lis un livre dont la couverture ne m’attire pas mais je me suis lancé sans appréhension dans sa lecture.

Pour vous résumer un peu l’histoire sans spoiler, nous faisons la connaissance d’une famille d’hommes préhistoriques tous très différents. Le père est un obsédé de l’évolution et du progrès, la mère une adepte de la cuisine, l’oncle un acharné du retour aux anciens mode de vie dans les arbres, quand aux enfant, en grandissant, ils feront tout pour préserver leur horde des différents danger auxquels ils sont exposé par la nature mais aussi par leur père et ses expérimentations.

L’auteur nous livre ici une histoire narrer avec un langage soutenu qui ne colle absolument pas avec l’univers et les personnages de son roman. Il a écrit une satire pour se moquer de notre société actuelle en passant par des hommes préhistoriques et j’avoue qu’à certains moment on reconnaît l’une ou l’autre situation. Cependant, cette lecture m’a vraiment laissé perplexe et a bousculé mes habitudes livresque. L’histoire en elle-même est bien construite mais j’ai eu du mal à accrocher et à rentrer dans l’histoire. Je me suis fait l’effet d’une spectatrice qui lit un roman mais sans être captivé ou transcendé… Je ne dirai pas que j’ai détesté cette lecture puisque j’ai aimé le côté humoristique, le côté décalé et déjanté de certains personnages et les différentes actions présentent tout au long du récit. Si j’ai été perturbé, j’ai néanmoins passé un bon moment et le plus important, je ne me suis pas ennuyé. Comme quoi, ça a parfois du bon de bousculer ses habitudes et grâce à ce roman j’ai à nouveau envie de varier mes lectures au lieu de rester ancré dans des genres littéraires qui me plaisent à coup sûr.

Pour conclure, c’est un avis un peu mitigé avec ce roman qui m’a bousculé dans mes habitudes de lectures, m’a perturbé mais, et c’est le plus important, m’a également fait sourire et passer un bon moment. Si vous voulez être dépaysé je ne peut que vous le recommander!

Publicités

Blabla – Ladies Club Milady

Avec un peu de retard suite à mon déménagement, j’ai le grand plaisir de vous annoncer que j’ai été accepté dans le Ladies Club de Milady! J’ai vraiment hâte de commencer cette nouvelle aventure et de voir comment vont se dérouler les choses. C’est une maison d’Edition que j’affectionne particulièrement et dont j’adore les collections Romance et Bit-lit. Elles m’ont permis de découvrir de superbes sagas, de vrais coup de coeur mais aussi des auteurs qui ont su me faire vibrer et me transporter à chacune de mes lecture! J’ai hâte de commencer cette aventure et de partager ma passion de la lecture avec d’autres personnes blogueuses ou non.

Science Fiction – Chroniques Lunaires, tome 1 : Cinder de Marissa Meyer

Couverture Chroniques Lunaires, tome 1 : Cinder

Synopsis:

Humains et androïdes cohabitent tant bien que mal dans la ville de New Beijing. Une terrible épidémie ravage la population. Depuis l’Espace, un peuple sans pitié attend son heure… Personne n’imagine que le salut de la planète Terre repose sur Cinder, brimée par son horrible belle-mère. Car la jeune-fille, simple mécanicienne mi-humaine, mi-cyborg, détient sans le savoir un secret incroyable, un secret pour lequel certains seraient prêt à tuer…

Mon avis:

Loin d’être une fan d’histoire de robots et autres machines parlantes, j’ai tout de même été tenté par cette histoire de Cendrillon parce que j’avoue que c’est une de mes histoire d’enfant préféré. La couverture m’a tout de suite attiré avec cet escarpin rouge vif et brillant et cette cheville des plus intrigante. Le synopsis quand à lui, a éveillé ma curiosité même si j’avais un brin d’appréhension pour le côté futuriste de l’histoire.

Dans  ce roman, nous faisons la connaissance de Cinder, une jeune fille mi-humaine, mi-cyborg. Mécanicienne de métier, elle passionnée par ce qu’elle fait mais vit dans un monde où les cyborg sont au yeux des humains des êtres abject et indigne. Des gens meurent par centaines à cause d’une épidémie et l’empereur lui même souffre de cette maladie. Son fils Kai cherche désespérément un remède et rencontrera Cinder dans son atelier pour une réparation d’androïde. Pour couronner le tout, elle ne connaît rien de son passé si ce n’est qu’elle a été adopté et qu’à sa mort, son père d’adoption l’a laissé entre les griffes d’une marâtre, Adri, détestable qui l’utilise pour satisfaire ses moindres désirs, une soeur, Pearl, en tout point identique et heureusement pour elle, une seconde soeur, Peony, des plus adorable et innocente qui soit. Loin de vivre la vie dont elle rêve, elle est aussi entouré de son androïde Iko qui la soutient et rend sa vie plus agréable. Cinder ne se doute pas une seule seconde à quelle point elle est précieuse et importante pour le salut de la Terre…

Le personnage de Cinder m’a beaucoup touché parce que malgré sa vie difficile, elle fait preuve de beaucoup de courage, de cran, d’intégrité et de bonté. Le fils de l’empereur, Kai, m’a séduite par son charme, sa bonté et son caractère persévérant. Que dire de la famille de Cinder? Ils sont détestable à souhait et je les haï tout au long de ma lecture sauf la petite Peony qui m’a émue par sa douceur et sa candeur. L’androïde Iko m’a fait sourire et j’ai beaucoup aimé le dévouement qu’elle avait pour Cinder. De nombreux personnages gravitent autour d’eux et chacun d’entre eux est unique avec son importance. J’ai vraiment aimé le fait qu’ils aient tous des rôles bien défini et qu’aucun ne soit effacé par rapport aux autres.

Le style d’écriture est accessible et pourtant bien élaboré avec du vocabulaire futuriste mais il est facile à comprendre et je n’ai pas été perdue une seule seconde. La plume de l’auteur est fluide et des plus agréable à lire, les pages se tournent très rapidement et Marissa Meyer nous emporte dans son univers dès les premières pages, ce qui est un exploit pour moi qui ne suit pas très fan d’histoires aussi futuristes que celle-ci et nous tient en haleine jusqu’au bout. J’ai adoré cette Cendrillon des temps modernes et l’univers dans lequel elle évoluait. Ce qui m’a également séduite c’est le fait qu’il n’y ai pas de descriptions trop longues ou trop fastidieuse. Tout est expliqué de façon claire et concise. L’histoire en elle-même est à la fois tragique et belle avec une intrigue bien ficelé même si le dénouement était prévisible sur certaines choses, je ne m’attendais pas du tout à une fin comme celle-ci et j’en suis agréablement surprise.

Pour conclure, l’auteure nous raconte l’histoire d’une Cendrillon futuriste qui mêle action, drame et amour dans un savant mélange et qui nous tient en haleine jusqu’au bout! Il me tarde de lire la suite et je vous le recommande vivement.