Embruns de Louise Mey

Couverture EmbrunsSynopsis:

Béa, Chris et leurs deux rejetons de presque vingt ans sont charmants, sportifs, talentueux et, surtout, ils forment une équipe complice. Voilà une famille qui a le bon goût dans le sang, chérit les matières nobles, les fruits du marché, le poisson jeté du chalutier, la tape amicale dans le dos des braves. Voilà une team unie qui porte haut les valeurs d’authenticité, d’équité, d’optimisme. Les Moreau – c’est leur nom – ne perdent pas une miette de leur existence. Ils sont insupportablement vivants. Et comme le veut l’adage, les chiens ne font pas des chats : Marion et Bastien sont les dignes héritiers de leurs parents. Ils ne les décevront pas. Pour l’heure, tous les quatre se sont réfugiés le temps du pont du 14 Juillet sur une île de Bretagne. Un coin de paradis si prisé qu’il est impossible d’y séjourner sans passe-droit. Mais, même l’espace d’un week-end, impossible n’est pas Moreau. Seulement, quand au retour d’une balade Béa, Chris et Bastien trouvent la maison vide, la parenthèse enchantée prend soudain l’allure d’un huis clos angoissant. La petite île, devenue terrain boueux d’une battue sous la pluie pour retrouver Marion, va révéler un autre visage : celui d’une étendue de terre entourée d’eau où vit une poignée d’individus soudés comme des frères et aguerris aux tempêtes.

Mon avis:

Voilà ma deuxième chronique dans le cadre du Prix Nouvelles Voix du Polar dont je fait partie du jury. Je ne connaissais absolument pas cette auteure donc ce fut une nouvelle découverte pour moi? La couverture du roman est à la fois sombre et intrigante mais c’est surtout ce synopsis qui m’intriguait et me donnait envie d’en savoir plus.

Nous faisons donc la connaissance des Moreau: Béa et Chris ainsi que leurs enfants Bastien et Marion. Une famille plutôt parfaite et soudée, pleine de complicité qui part en week-end sur une île en Bretagne le temps du pont du 14 juillet pour se ressourcer et aider Marion à surmonter sa peur de l’eau. Ils sont loin d’imaginer que cette petite île loin de tout va leur réserver de très mauvaises surprises…

Alors pour une fois je ne vais pas vous présenter les personnages un par un parce que je les trouve relativement survolé et très honnêtement il m’a été impossible de m’attaché à l’un ou l’autre. Les Moreau sont juste, en surface du moins, une famille aisé avec une bonne situation, très soudés et complices. Ca s’arrête là. Pour le reste des nombreux personnages qui les entourent, même tarifs, on n’apprend pas grand choses sur eux ou leur caractères.

Dans ce roman je me suis donc entièrement focalisé sur l’histoire et son déroulé. Elle est très intéressante et l’ambiance est à la fois angoissante et surprenante. L’auteure a su me tenir en haleine mais pas dès le début, plutôt au fil des pages. Les chapitres sont plutôt courts, ce qui donne une certaine rythmique au récit. Néanmoins, j’ai trouvé quelques longueurs et passages inutiles qui m’ont un peu ennuyé mais sans me laisser perdre le fil de l’histoire. Malgré tout, les pages se tournent très vite et on se surprend à vouloir en savoir toujours plus, à vouloir comprendre ce qui se passe et comment tout cela va finir. La grosse surprise a été le dénouement final avec un twist qui chamboule et change tout, qui vous met une bonne claque parce qu’on s’attend à tout sauf à ca!

Pour conclure, c’est un roman que j’ai apprécié mais uniquement de part son histoire surprenante et l’atmosphère tendue, angoissante. J’ai trouvé qu’elle manquait un peu de profondeur au niveau des personnages et des longueurs inutiles…

 

 

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s