Philip K. Dick’s Electric Dreams

Couverture Philip K. Dick’s Electric DreamsSynopsis:

Rendu célèbre par le cinéma et la télévision (Blade Runner, Total Recall, Minority Report, Le maître du Haut Château…), Philip K. Dick est l’auteur de plus de cent vingt nouvelles dans lesquelles il explore les thèmes qui l’ont hanté toute sa vie – l’intelligence artificielle, les mondes parallèles, les simulacres, la manipulation –, en réponse aux deux interrogations fondamentales de son œuvre : Qu’est-ce que l’humain? Qu’est-ce que la réalité? Le présent recueil rassemble les dix textes courts qui ont inspiré la série Philip K. Dick’s Electric Dreams.

Mon avis:

Mon mari m’a offert ce roman et je dois dire que la couverture est juste magnifique. Je ne connaissais absolument pas cet auteur ni la série tiré de ses nouvelles donc c’était une découverte totale pour moi. J’aime beaucoup lire des recueils de nouvelles mais j’avoue que celui-ci m’a complètement surprise.

Ma chronique sera plutôt brèves parce que je ne suis pas coutumière de ce genre de lecture et que celle-ci m’a laissé sans voix… J’ai apprécié de découvrir cet auteur au travers de ces nouvelles sur son questionnement qui tourne autour de l’être humain et de ce qu’il est. Certaines nouvelles sont vraiment intéressantes et leur univers vraiment agréable mais d’autres m’ont complètement perdue en route. L’auteur à un univers et une vision des choses très personnelle qui ne m’a pas toujours convaincu mais je pense aussi que c’est un auteur qu’on aime ou qu’on aime pas du tout, cela dépend des personnes et du genre littéraire. Autre point négatif pour ma part, j’ai eu l’impression que certaines nouvelles n’avaient pas véritablement de fin et qu’elles laissent le lecteur plein de questions. Je pense que c’est le but de l’auteur, nous permettre le temps de la réflexion, de chercher à comprendre… Mais j’aurai bien aimé avoir le temps de la réflexion ET une vraie fin tout de même.

Pour conclure, j’ai découvert un nouvel auteur, un genre un peu particulier, qui m’a parfois fait passer de bons moments et d’autres, qui m’ont perdue en cours de route et ne m’ont pas convaincue. Je pense que c’est un livre qu’il faut lire par soi même pour le découvrir mais surtout dédié aux amateurs de SF.

 

Publicités

Le coeur perdu des automates de Daniel H. Wilson

Couverture Le coeur perdu des automates

Synopsis:

Moscou, 1709. Un automate reprend vie dans un atelier, aux côtés d’une poupée à la mécanique tout aussi précise et complexe que la sienne, sa soeur. Doués de parole et d’une âme, ils ont pourtant tout oublié de leur passé. Et de la guerre qui déchire leurs semblables. De nos jours. Fascinée par les automates, June parcourt le monde à leur recherche, brûlant de percer leur mystère. Elle possède un étrange legs de son grand-père : une sorte de coeur finement ouvragé, réceptacle, elle le sent, d’un secret intemporel et d’une histoire épique. En effet, si les automates existent depuis la nuit des temps, dissimulés parmi les hommes, le compte à rebours pour leur survie a débuté. Et c’est June qui en détient la clef.

Mon avis:

Je dois avouer que pour ce roman, la couverture et son côté steampunk m’ont totalement séduite. Le synopsis est plutôt alléchant lui aussi et laisse présager une histoire aussi passionnante que pleine de surprises! Je me suis lancé dans cette lecture avec grand plaisir et je n’ai pas été déçue.

Nous faisons donc la connaissance de June, une jeune femme passionnée et intelligente qui voue sa carrière à la recherche des automates perdus dans le monde entier. Elle brûle de connaître leur secrets depuis que son grand père lui a laissé un bien étrange héritage mais elle est loin d’imaginer que ses recherches vont la mettre en danger…

Le personnage de June est vraiment très attachants, j’ai aimé sa force, son courage mais aussi son ouverture d’esprit. Malgré les étranges découvertes qu’elle fera et le danger qui la guettera, elle continuera à persévérer quoi qu’il arrive. J’ai sont également adoré la suivre tout au long du roman et la voir évoluer. Peter est également un personnage intéressant mais surtout attachant. A la fois torturé et mystérieux, j’ai beaucoup aimé son histoire et le suivre tout au long du roman. Sa loyauté m’a impressionné mais aussi le fait qu’il soit quelqu’un de bon. Héléna est un autre des personnages qui m’a plu de par sa soif de curiosité et de savoir, son caractère fort, tout m’a plu! D’autres personnages les accompagnent et ont leur place dans ce roman mais je vous laisse le soin de les découvrir.

Le style de l’auteur est à la fois fluide et captivant, il nous tient en haleine dès les premières pages et ne nous lâchent pas jusqu’au dénouement! L’histoire est non seulement intéressante mais les personnages sont quand à eux attachants et nous font vivre l’histoire à leur côtés. Pas de temps mort au fil du roman mais plutôt des révélations à chaque page, une histoire mêlant passé et présent pour nous révéler une histoire hors du commun. J’ai vraiment passé un excellent moment de lecture et si je n’ai qu’un seule chose à dire à l’auteur c’est bravo! Mais je ne peux m’empêcher de me poser une ultime question: Est ce que nous aurons une suite? On nous le laisse présager mais je n’ai pas de certitudes et je croise les doigts parce que je serai vraiment ravie d’en savoir encore plus!

Pour conclure, c’est une épopée remplie d’automates de mystères et de révélations pour laquelle j’ai eu un réel coup de cœur! Je ne peux que vous recommander de lire ce roman!

Bienvenue à Paradise Lodge de Nina Stibbe

Couverture Bienvenue à Paradise Lodge

Synopsis:

Été 1977 à Leicester, Angleterre.
Lizzie Vogel, 15 ans, ne fait jamais rien comme tout le monde. Pourquoi se compliquer la vie à sortir avec des garçons, se rebeller comme la bande de punks du collège ou faire du baby-sitting quand on peut… travailler à mi-temps dans une maison de retraite ? Lizzie est persuadée d’avoir trouvé la bonne planque à Paradise Lodge. Le job idéal pour renflouer les caisses sans être trop embêtée. Après tout, elle a quelques notions de ce que les personnes âgées ont le droit de manger ou non. Ça devrait suffire… Mais lorsqu’elle découvre que se rendre dans une morgue fait aussi partie de ses nouvelles fonctions, sa conviction en prend un coup. C’est alors que la nouvelle tombe : un établissement rival ouvre ses portes en ville, avec un meilleur parking et des cours de « seniorobic » (l’aérobic pour… vous avez compris). S’ils ne veulent pas perdre toute leur clientèle, les employés de Paradise Lodge vont devoir s’unir et rivaliser d’ingéniosité pour protéger « leurs » vieux. Ce qui ne va pas manquer de chambouler quelque peu leur quotidien…

Mon avis:

J’avais très envie de découvrir ce roman de part le fait que je suis très attaché aux personnes âgées et que cette adolescente m’intriguait énormément. Malheureusement pour moi, je n’ai pas été convaincue par cette lecture. Le synopsis était pourtant prometteur et la couverture très sympa…

Nous faisons donc la connaissance de Lizzie, une jeune adolescente qui préfère de loin son nouveau job à mi temps dans la maison de retraite du coin à l’école et le diplôme qu’elle devrait préparer. Elle pense avoir trouve l’endroit idéal mais elle était loin d’imaginer qu’elle allait devoir faire face à de nombreuses déconvenue sur le plan sentimental, affronter la mort de personnes auxquelles elle tenait, gérer sa famille tout en continuant ses études….

Il est rare que je n’apprécie pas un roman que j’ai moi même choisi mais malheureusement, c’est le cas avec celui-ci. Je n’ai pas réussi à entrer dans l’histoire, encore moins à m’attacher aux personnages. J’ai trouvé Lizzie assez intelligente mais beaucoup trop naïve et jeune. Les personnes âgées sont sans surprises, celles auxquelles je me suis le plus attaché. Les autres personnages, qui sont très nombreux là encore m’ont laissé de glace et ne m’ont pas attendrie ni séduite.

L’histoire aurait pu être belle mais je l’ai trouvé un peu trop brouillon, il fallait suivre entre Lizzie et ses préoccupations d’ado, sa mère et ses histoires de cœur, la maison de retraites et ses difficultés sans oublier ses patients. Bref j’ai trouvé que cela partait un peu dans tous les sens et pourtant , je me suis aussi beaucoup ennuyé, certains passages étaient beaucoup trop long pour moi et il ne se passait vraiment pas grand choses.

Pour conclure, c’est malheureusement une déception pour moi avec trop de longueurs et une histoire qui part un peu trop dans tout les sens.

Comment tomber amoureuse d’un homme qui vit dans un buisson de Emmy Abrahamson

Couverture Comment tomber amoureuse d'un homme qui vit dans un buisson

Synopsis:

Vienne : ville admirée pour Mozart, la valse et les pâtisseries ; moins admirée par Julia, une jeune Suédoise abandonnée par un fiancé quelque peu versatile. Julia passe ses journées à enseigner l’anglais aux Autrichiens au chômage et ses soirées à regarder Netflix en compagnie de son chat. Sa vie ne ressemble guère à un conte de fées mais, optimiste en toutes circonstances, Julia continue à penser que le meilleur reste à venir. Le meilleur, ce sera écrire un jour un chef-d’oeuvre littéraire et devenir copine avec le prix Nobel Elfriede Jelinek. En attendant, elle cultive les amitiés précieuses et tente de trouver LE sujet original de son futur roman. Mais un jour, quelqu’un d’original s’assoit à côté de Julia sur un banc. Ben est grand, beau, ténébreux… et aussi incroyablement poilu, vivant pieds nus et sans domicile fixe. Même s’il est loin de ressembler au profil type du prince charmant, Julia lui ouvre son coeur. Mais son amour ira-t-il jusqu’à oublier que Ben aurait vraiment besoin de prendre une douche ?

Mon avis:

Voilà un roman qui a réussi à m’intriguer rien qu’avec son titre ! A la fois tentant mais complètement farfelue, j’avais hâte de découvrir ce qui se cachait à l’intérieur. Je ne connaissais pas l’auteur mais j’avoue avoir un faible pour la littérature suédoise qui m’a toujours beaucoup plu. Je me suis donc lancé dans ma lecture sans m’attendre à quelque chose en particulier et j’ai une fois de plus été surprise.

Nous faisons donc la connaissance de Julia, une jeune femme qui rêve d’être écrivain mais qui exerce le métier de professeur d’anglais. Sa vie n’est pas celle dont elle rêvais et l’ennuie, elle voudrait écrire un roman à succès et trouver l’homme de sa vie. A force de sortie et de travail, elle va faire une rencontre des plus surprenante et digne d’un roman mais elle était loin d’imaginer que cette rencontre allait changer sa vie et la faire sortir de ses retranchements !

Le personnage de Julia est assez drôle, j’aime beaucoup son caractère mais parfois son coté un peu trop conformiste m’a agacée et j’ai beaucoup aimé la voir s’ouvrir un peu plus au monde et devenir un peu plus tolérante au fil du roman. Ben est quand à lui plutôt surprenant, très ouvert et surtout très libre. Il a un côté anti conformiste et insouciant qui le rend aussi innocent qu’un enfant mais qui peut aussi le rendre extrêmement agaçant par moment. D’autres personnages gravitent autour d’eux mais on suit vraiment les deux personnages principaux. Ils sont tous les deux totalement différents et pourtant ils se complètent et chacun atténue les défauts de l’autre.

Le style de l’auteur est à la fois fluide et frais et j’ai beaucoup aimé l’ambiance du roman. Le vocabulaire est accessible et les pages se tournent très vite. Emmy Abrahamson nous entraîne dans son histoire aux côté de Julia dès les premières pages. Il est facile de s’identifier à elle et de s’y attacher sachant qu’elle est une femme actuelle que nous pourrions croiser avec ses envies, ses rêves et ses soucis. L’histoire est très intéressante et très originale ! C’est ce qui fait sa force puisque même si c’est une romance, on est loin de tout ce qu’on peut déjà lire ailleurs et j’ai vraiment été agréablement surprise.

Pour conclure, c’est une lecture légère, originale et sans prise de tête qui se lit très vite mais surtout, avec laquelle on passe un très bon moment de lecture.

 

 

Toucher Mortel de Peter James

Couverture Toucher mortelSynopsis:

Vilain petit canard lorsqu’elle était enfant, Jodie Bentley a deux rêves dans la vie : être belle et devenir riche. Le premier réalisé – avec un petit coup de pouce de la chirurgie plastique –, elle travaille désormais ardemment sur le deuxième. Sa philosophie concernant l’argent est simple : on peut soit le gagner, soit se marier avec. Le mariage, facile. C’est se débarrasser du mari après coup qui s’avère compliqué, et qui requiert un réel talent. Rien de mieux que la pratique pour se perfectionner…
De son côté, le commissaire Roy Grace subit la pression de la part de son supérieur et sa précédente affaire lui donne encore des insomnies.
De plus, l’enquête sur la disparition de sa femme Sandy est relancée grâce à de nouveaux éléments, alors qu’un ancien adversaire fait son grand retour.
Mais pire que tout, il est convaincu qu’une veuve noire opère en ville. Une femme à l’esprit venimeux et mortellement efficace. Grace réalise bien vite qu’il a sous-estimé sa dangerosité…

Mon avis :

Peter James est un auteur que j’affectionne particulièrement et j’avais vraiment très hâte de lire ce roman. La couverture est juste superbe et en total accord avec le roman sans oublier ce synopsis qui laisse présager une histoire des plus intéressantes. Je me suis donc plongé dans cette lecture avec grand plaisir et je peux vous dire que je n’ai pas été déçue !

Nous faisons donc la connaissance du commissaire Roy Grace qui a un sacré boulot sur les bras ! Entre une femme qui joue les veuves noires, l’enquête sur la disparition de sa femme Sandy et le retour en ville d’un tueur à gage qui lui a déjà échappé, il n’est pas prêt de chômer. Sa hiérarchie lui met la pression pour qu’il réussisse mais il ne se doutait pas un seul instant que ses deux affaires principale était inextricablement liées…

Le personnage de Roy Grace m’a beaucoup plu de par sa persévérance et son courage. J’ai beaucoup aimé le voir continuer ses enquêtes quels que soit les embûches qui se mettait en travers de son chemin. Du côté de sa vie personnelle, j’ai beaucoup aimé sa sincérité, son honnêteté et sa loyauté ! Le personnage de Jodie est lui aussi celui que j’ai le plus aimé ! C’est une femme redoutablement diabolique et efficace dans ce qu’elle entreprend. Elle joue de séduction et d’intelligence pour piéger ses proies mais sa trop grande confiance en elle est ce qui la conduit à sa perte !

Le style de l’auteur est à la fois fluide et captivant, il nous entraîne au cœur de son histoire dès les premières pages et nous happe dans une atmosphère à la fois sombre et haletante. Jusqu’au bout il nous tient en haleine et nous donne vraiment envie d’en découvrir plus. L’histoire est vraiment intéressante et j’ai vraiment adoré suivre les différents personnages chacun dans leur domaine, du flic en passant par les criminels ! On se doute que toute cette histoire se terminera mal et pourtant, le dénouement final nous révèle bien des choses tant sur l’enquête et les criminels que sur la vie personnelle du commissaire. J’ai vraiment beaucoup aimé la façon dont l’auteur m’a tenue en haleine tout au long du roman, les différents personnages qui sont finalement tous liés entre eux et l’intrigue.

Pour conclure, c’est un très bon polar à l’atmosphère sombre et haletante que je ne peux que vous recommander vivement.