Chick-lit – La vie secrète d’une mère indigne de Fiona Neill

Synopsis:

D’un côté, il y a ces mères exemplaires, celles qui préparent plusieurs gâteaux pour la kermesse de l’école, tiennent les stands de chamboule-tout, s’occupent de coudre les costumes du spectacle de fin d’année ; ces femmes toujours ponctuelles, pomponnées, et souriantes en prime! Et puis de l’autre, il y a ces mamans débordées qui claquent la porte de chez elles en laissant les clés à l’intérieur, accompagnent leurs enfants à l’école en pyjama et oublient systématiquement leur goûter… Lucy appartient définitivement à cette deuxième catégorie. Pour ce qui est de l’organisation, c’est une vraie calamité! Mais si elle fait tout de travers, c’est toujours avec sincérité. Et malgré les loupés, elle se débrouille comme elle peut avec sa petite famille. Là où les choses se compliquent, c’est quand elle commence à lorgner sur un parent d’élève… super sexy, rencontré à la sortie des classes! Mauvaise idée, Miss Catastrophe. Très, très mauvaise idée !

Mon avis:

Ce roman m’a totalement séduite avec son titre et son synopsis qui laissaient présager de bons moments de rigolade tout les deux mais aussi et, comme toujours, par sa couverture à la fois fraîche et très girly. J’avais hâte de connaître cette vie secrète et surtout de faire la connaissance de cette mère si indigne!

Nous faisons donc la connaissance de Lucy, une mère loin d’être parfaite mais qui fait ce qu’elle peut au quotidien pour ses enfants et les tâches ménagères malgré son manque flagrant d’efficacité et d’organisation. Mais ce ne sont pas là ses seuls défauts, elle est aussi très étourdie et surtout en pleine crise existentielle. Mariée et amoureuse de Tom malgré la routine et les prises de becs, elle va pourtant être irrésistiblement attirée par un des père de famille de l’école de ses fils… Se laissera-t-elle tentée ou écoutera-t-elle la voix de la raison? C’est ce que je vous laisse découvrir en lisant ce roman.

Le personnage de Lucy est à la fois drôle, attachant et agaçant. Une vraie calamité mais une femme au grand coeur et une mère dévouée malgré le fait qu’elle se laisse parfois dépassé par les événements aussi bien domestiques que par les lubies de ses enfants. Son caractère joviale et ses remises en questions permanentes en font un personnage proche de n’importe quelle femme au foyer débordée et nous la rend encore plus proche de nous. Elle est entourée également d’amies toutes aussi délurées et à la vie tout aussi mouvementé sur le plan sentimentales. Elles forment à elles trois un trio à la sex and the city que j’ai beaucoup apprécié. Robert Bass, l’objet du désir interdit de Lucy m’a au premier abord beaucoup plu puis, au fil du récit, j’ai commencer à le trouver trop étrange, trop indécis et j’ai eu beaucoup de mal à le cerner tout comme Lucy d’ailleurs… D’autres personnages gravitent tout autour d’eux et ont chacun leur rôle à jouer comme par exemple Tom, le mari de Lucy ou encore Mark son frère.

Le style d’écriture de l’auteur est à la fois fluide et frais malgré quelques longueurs et temps morts au fil de la lecture. L’histoire est très intéressante et parfois drôle mais j’ai trouvé qu’il y avait tout de même quelques passage un peu trop long et inutile à mon goût parce que j’avais vraiment hâte de voir la tournure qu’allait prendre la relation entre Lucy et Robert. Une chose est certaine, l’auteur nous tient en haleine du début à la fin et on se plait à suivre Lucy, une femme somme toute comme les autres et qui m’a presque paru réelle. Sa maladresse et son côté étourdi m’ont attendri et fait rire à bien des moments et au final je n’ai vraiment pas beaucoup de reproches à faire à ce roman puisque pendant les temps morts que je déplore, l’auteur nous offre tout de même de quoi nous sustenter avec la vie sentimentale plutôt mouvementé d’Emma l’une des meilleures amies de Lucy.

Pour conclure, c’est un roman à la fois léger, drôle et sans prise de tête qui m’a permis de passer un bon moment de lecture et que je recommande pour un moment de détente aux amatrice de Chick-lit.

Chick lit – J’adore New York de Lindsey Kelk

Couverture J'adore New York

Synopsis:

Pendant le mariage de sa meilleure amie, Angela surprend son fiancé dans les bras d’une autre. Munie d’une robe de demoiselle d’honneur, d’une paire de Louboutin et de son passeport, elle saute dans un avion à destination de New York. Sur place elle se lie d’amitié avec Jenny, l’adorable réceptionniste de l’hôtel où elle atterrit, s’offre le relooking du siècle, décroche un job de rêve. Sa nouvelle vie n’a pas fini de la surprendre : la voilà bientôt courtisée par un banquier et une rock star…

Mon avis:

Quelque chose dans le titre de ce roman me parlait. J’ai toujours rêvé d’aller a New York c’est pourquoi je voulais absolument lire ce roman parlant des aventures d’une femme partie là bas. La couverture très girly en a rajouté une couche pour achever de me convaincre qu’il me fallait découvrir ce roman à tout prix. Le synopsis paraissait très intéressant et franchement, qui n’a jamais rêvé de tout plaquer pour partir direction une destination de rêve?

Nous faisons donc la connaissance d’Angela, une jeune femme écrivaine de livres pour jeunes enfant dont la vie va s’effondrer lorsqu’elle va découvrir, le jour du mariage de sa meilleure amie, son fiancé en train de s’envoyer en l’air avec une autre femme. Elle va aussi découvrir qu’elle était la seule dans son entourage à ne pas être au courant de l’infidélité de ce dernier. Sur un coup de tête, elle décide de partir loin de Londres et c’est à New York qu’elle va décider de se retrouver et de se reconstruire pour mieux surmonter sa rupture. Elle ne se doute pas une seule seconde qu’elle va rencontrer de nouvelles personnes, se faire des amies et même se redécouvrir une sexualité épanouie en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.

Le personnage principale d’Angela m’a beaucoup plus, elle ne passe pas son temps à se lamenter loin de là et j’ai adoré sa façon de compenser son chagrin avec sa carte de crédit. Ça l’a rendue plus humaine, et, oui j’avoue, ça m’a permis de déculpabiliser de toutes les fois ou j’ai fait exactement la même chose! ( ben quoi?! personne n’a dit que c’était mal à part les banquiers non?) Le personnage de Jenny est juste formidable, c’est le genre de femme qu’on rêverai toutes d’avoir pour amie et qui sait trouver les mots justes mais aussi les moyens pour rebooster quelqu’un qui sort d’un chagrin d’amour. Le personnage de Mark, l’odieux connard infidèle (dixit l’auteur et je confirme allègrement!!), est absolument détestable et fort heureusement, je n’ai pas eu à le supporter bien longtemps lui et sa pitoyable attitude! En parlant de testostérone, j’avoue que mon côté groupie a beaucoup apprécié le personnage d’Alex au coeur tourmenté par son passé. Autre mâle potentiellement intéressant, Tyler, le stéréotype de l’homme beau, riche et intelligent de Wall Street mais qui, au final, va se révéler faire partie du groupe très (mé?)prisé des odieux connard! En bref, des personnages tous très différend les uns des autres, avec de fortes personnalités auxquelles on s’attache et s’identifie avec plaisir (ou pas, pour les odieux connard).

La plume de l’auteur est à la fois fluide et fraîche. Dès les première pages, on se prend d’affection pour Angela et on se prend très vite à vivre l’histoire à ses côtés en ressentant les mêmes émotions avec elle. L’histoire est des plus intéressantes et des plus réalistes puisqu’on a tous un jour eu envie de tout plaquer pour partir sous de nouveaux horizons et refaire sa vie. En plus d’être captivé par l’histoire, il est également très agréable de s’identifier aussi facilement aux personnages. Autre point positif, les rebondissements dans le récit sont fréquents et on ne s’ennuie pas une seule seconde. J’ai beaucoup aimé suivre l’évolution d’Angela, ses aventures amoureuses, amicales mais aussi professionnelles. J’avais vraiment hâte de voir chaque changements et chaque nouvel événement pour voir comment elle allait les affronter et gérer les différentes situation auxquelles elle se retrouvait confronté.

Pour conclure, j’ai passé un très bon moment de lecture avec une héroïne attachante à laquelle on s’identifie avec plaisir et qu’on se plait à suivre durant son aventure américaine. Je le recommande à toutes les fan de chick-lit!

Chick lit – La femme parfaite est une connasse de Anne Sophie et Aldine Girard

Couverture La femme parfaite est une connasse

Synopsis:

Ce livre est LE guide pour toutes les femmes imparfaites (c’est-à-dire grosso-modo pour toutes les femmes*). Vous y apprendrez notamment comment garder votre dignité quand vous êtes complètement bourrée, qui sont ces filles qui ne mangent qu’une salade par jour, les questions qu’il ne faut pas poser à un homme si vous ne voulez pas entendre la réponse, ou ce qu’il faut faire de toute urgence si votre mec veut s’acheter des Crocs.
* Il peut également être lu par les hommes qui n’ont pas peur de découvrir ce que les filles se racontent entre elles dès qu’ils ont le dos tourné…

Mon avis:

A la base, j’ai acheté ce livre l’été dernier avant de partir en vacances chez ma belle-maman (coucou et gros bisous si tu me lis), lors d’une bonne partie de rigolade au Super U qui me l’a même dédicacé! Au final je n’ai jamais pris le temps de le lire sauf qu’il y a quelques jours je suis retombé dessus et j’ai donc décidé de le lire pendant que mon homme était en mode Geek! Le titre est déjà très accrocheur et a achevé de me donné envie de me plonger dans sa lecture.

Bourré d’anecdotes drôlissimes, ce livre est d’abord un excellent anti-dépresseurs et une excellente façon pour la femme de nos jours que nous sommes, de nous déculpabiliser face à nos défauts. Il nous permet également de trouver un peu de réconfort et de répartie afin de ne pas perdre nos moyens, ou notre langue au choix, devant la connasse qu’est la femme parfaite! Eh oui! c’est le petit livre 100% bonus pour le moral qu’il faut absolument dans toutes les bibliothèques de la gente féminine!!

Vous voulez des exemples? En voilà un qui n’est que trop vrai: « Comment se comporter avec la nouvelle femme de son ex? Les auteurs s’excusent, elles n’ont toujours pas trouvé la réponse à cette question alors faites comme vous pouvez!! De toute façon, quoi que vous fassiez, vous ne l’aimerez pas, elle ne vous aimera pas. » Oui j’avoue ce n’est qu’un infime exemple, il y en a beaucoup d’autres bien meilleur encore mais c’est juste un avant goût! Des conseils pour nos relations sentimentales, en passant par nos relations professionnelles et j’en passe, il y a de tout pour toutes les femmes et c’est un excellent remontant bon pour la santé, 100% nature et 0 calories! Il y a même des petits bons à découper qui peuvent vous être très utiles!!!

Pour conclure, … Quoi?! Vous êtes toujours là?! Mais foncez vous dis-je c’est une perle et il devrait même être remboursé par la sécu!!

Chick lit – Vengeance en Prada: Le retour du Diable de Lauren Weisberger

Synopsis:

Elle lui a fait faire ses quatre volontés, l’a pliée au moindre de ses caprices, l’a persécutée du matin au soir. Finalement, l’ego de Miranda Priestly, directrice du prestigieux magazine de mode new-yorkais Runway, aura eu raison de la détermination de sa jeune assistante Andrea. Mais dans l’adversité, il faut savoir faire front et c’est ce qui s’est passé avec Emily, l’assistante qui l’a précédée auprès de Miranda, devenue depuis sa meilleure amie. Fortes de leur expérience auprès de celle qui fait la pluie et le beau temps sur le milieu de la mode, Andrea et Emily ont lancé il y a peu leur propre magazine trendy, The Plunge, spécialisé dans les mariages. D’emblée, c’est la consécration. Eh oui, la roue tourne ! Andy a tout juste 30 ans, elle a du succès et elle est sur le point de se marier. Ses années de calvaire lui paraissent loin désormais. Bien qu’elle fasse toujours attention de se tenir à distance de Miranda. Seulement, cette dernière sait reconnaître une opportunité quand elle en voit une et ce magazine lui fait envie. Autant dire qu’elle ne va pas manquer de se rappeler à leur bon souvenir… La voilà de retour, plus diabolique que jamais !

Mon avis:

J’avais adoré le premier tome de ce livre , a savoir, Le diable s’habille en Prada et j’avais vraiment hâte de lire la suite et de savoir ce que Andrea est devenue. La couverture est à la fois sobre et classe mais représente parfaitement l’atmosphère du roman et le retour de ce diable qu’est Miranda. La quatrième de couverture nous donne un avant goût du récit et ne fait que renforcer l’envie de le lire.

Nous retrouvons donc Andrea, dix ans plus tard, après avoir donné sa démission à Miranda de façon très comment dire… non conventionnelle pour notre plus grand plaisir. Les années ont passés et elle est devenue une jeune femme accomplie tant au niveau professionnel que personnel. Tout semble aller pour le mieux pour elle mais elle est loin d’imaginer que Miranda va faire son retour et chambouler sa vie entière. Se laissera-t-elle une fois encore malmenée et sera-t-elle à nouveau à la merci du diable habillé en Prada? C’est ce que je vous laisse découvrir par vous même!

Le personnage d’Andrea a beaucoup évolué,  je la trouve plus mature, plus sûre d’elle et surtout plus indépendante mais surtout moins influençable. Elle reste fidèle à elle même en ce qui concerne sa gentillesse et sa loyauté. Toujours aussi attachante, c’est un plaisir de la retrouver. Emily a bien changé également devenue une femme d’affaire accomplie, elle mène sa barque avec brio mais ses travers d’antan sont toujours enfoui quelque part et resurgissent malheureusement,  ce qui fait d’elle un personnage vraiment difficile à cerner. J’ai beaucoup aimé Lily la meilleure amie d’Andy, toujours présente dans les bons comme les mauvais moments et d’une loyauté sans faille. Max est un personnage qui m’a beaucoup déçu alors qu’il paraissait vraiment l’homme idéal malgré ses défauts… La famille d’Andy est tout bonnement adorable quand à Alex, c’est mon petit coup de coeur masculin bourré de charme que je vous laisserai découvrir au fil de votre lecture. Pas de commentaire sur Miranda qui reste le diable personnifiée avec tout ce qu’il y a de plus vicieux et perfide.

Le style d’écriture est comme à son habitude, a la fois frais et agréable à lire en plus d’un vocabulaire accessible à tous. Loin d’être une simple histoire de mode, on trouve dans le récit à la fois une intrigue, un soupcon d’humour,  de vie quotidienne dans laquelle chacune peut se reconnaître et une bonne dose d’amour ainsi que de tendresse pour nous faire fondre. L’auteur nous transporte au coeur de son histoire et nous fait vivre les événements et les émotions qui en découle que vive les personnage. On s’identifie facilement à certaines situations et surtout, on s’attache aux personnage. Le roman est très bien écrit et l’histoire tiens la route et tiens le lecteur en haleine d’un bout à l’autre du roman. Loin d’être complètement guimauve ni trop fleur bleue, cest un livre adulte qui montre l’évolution d’une femme comme les autres et qui rend les personnages accessible et auxquels on s’identifie avec plaisir. C’est une grande reussite que ce tome 2 dans lequel on prend plaisir à revoir certains personnages et où l’on redoute le retour d’autres. J’ai dévoré ce roman sans retenue captivée, ravie et happé puis, arrivé à la fin,  je l’ai refermé avec beaucoup de regret, je n’avais plus du tout envie de quitter Andrea et j’espère qu’il y aura encore une suite!

Pour conclure,  c’est un coup de coeur pour cette suite qui m’a fait passé un excellent moment. Je suis toujours aussi fan d’Andrea et j’ai dévoré cette lecture avec plaisir! Je vous recommande vivement cette saga.

 

Romance / Chick lit – Soyons Fous de Lisa Plumley

Synopsis:

Un grain de folie… Beaucoup d’amour. Fêtarde patentée, Marisol Winston rêve d’ouvrir une boutique de décoration de luxe à Los Angeles. Malheureusement son père ne la financera que si elle effectue une cure de désintoxication au shopping. Survivre à quelques semaines sans Dior, passe encore; mais elle doit en plus effectuer un stage comme bonne à tout faire au fin fond de l’Arizona. La voici obligée d’apprendre l’usage du balai et du lave-vaisselle. A sa grande surprise, elle se laisse attendrir par les trois canaille dont elle a la charge, et par leur père, délicieusement séduisant malgré ses vêtements bon marché.

Mon avis:

En voyant la couverture de ce roman, j’ai tout de suite été attiré par sa fraîcheur et ses couleurs pleines de pep’s! Je n’ai encore jamais été déçue avec la collection romance de milady et le synopsis me donnait vraiment très envie de me plonger dans sa lecture! Ni une, ni deux, je me suis plonger dans cette lecture avec l’idée que ce serai de la chick-lit simple et légère.

Nous faisons donc la connaissance de Marisol Winston une jeune femme accro au shopping et aux marques les plus prestigieuse. Pourtant, loin d’être totalement stupide  elle souhaite mettre de l’ordre dans sa vie et d’ouvrir sa propee boutique de décoration de luxe. Sa famille et ses amies ne voient pas d’un très bon oeil son addiction au shopping et se mettent d’accord pour la mettre dans un centre de désintoxication. Elle va apprendre à grandir, a résister et surtout à ne pas résoudre ses émotions par le shopping. Lors d’un stage auquel elle ne s’attend pas du tout, elle va rencontrer trois adorables enfants auxquels elle va très vite s’attacher ainsi que leur père, Cash, un homme incroyable et modeste qui ne se rend pas compte qu’il est aussi beau que sexy…

Au niveau des personnages, j’ai beaucoup aimé Marisol et le fait qu’elle soit loin d’être superficielle ou stupide. C’est une jeune femme qui aime le shopping et le luxe mais qui garde malgré tout des valeurs ainsi qu’une grande générosité. Son séjour au centre de désintoxication se révèle être une véritable épreuve et je l’ai trouvé vraiment très drôle!! Cash est quand a lui un homme incroyable. Pour lui son corps est un outils pour son travail mais il ne semble absolument pas conscient de sa beauté et de son sex-appeal. Avec une femme telle que Marisol comme gouvernante, il aura toute les peines du monde à se maîtriser pour ne pas craquer sous son charme ce qui donne des scènes très drôle pour mon plus grand bonheur! Adam, le manager de Cash est un personnages qui m’a plu par son dévouement pour son protégé mais aussi son côté un peu papa  poule prêt à tout pour le bonheur des autres. Bien sûr il ne faut pas oublié les trois adorables enfants Hannah, Emily et Jacob. Ces enfants ont vraiment un don pour ressentir les choses et comprendre mais en plus ils sont très attendrissant. Chacun de ses personnage possède un petit je ne sais quoi qui le rend attachant à souhait.

Le vocabulaire de ce roman est vraiment très simple puisqu’il est de langage courant et donc facilement accessible. La plume de l’auteur est à la fois fluide et pleine de fraîcheur. L’histoire est intéressante et les personnages tous très attendrissant. Je n’ai pas trouvé de longueurs ni de temps morts, bien au contraire. Une fois le roman commencé, j’ai eu beaucoup de mal à le reposer pour faire autre chose. La relation entre Marisol est Cash m’a énormément plu puisque tout n’était pas gagné d’avance, ils ont fait preuve de retenue et du affronter bien des soucis avant le dénouement final. Leurs caractères étaient totalement opposé et surtout, aucun des deux n’étaient du genre à se laisser marcher sur les pieds… Deux caractères explosifs, je peux vous dire que c’est quelque chose de très très intense.  Marisol a été le petit grain de folie dans la vie et le sérieux de Cash. J’ai totalement adhéré à cette histoire et à ses personnages mais surtout, j’ai adoré le panel d’émotion que j’ai pu ressentir tout au long de ma lecture! Entre attendrissement, impatience, tristesse et grand bonheur. Que vous dire de plus, si ce n’est de vous précipiter pour acheter et lire ce superbe roman!

Pour conclure, c’est un coup de coeur pour cette romance qui m’a totalement séduite et pour ses personnages que je ne risque pas d’oublier de sitôt. Si vous aimez la romance, la chick-lit et des personnages hauts en couleurs, ce livre et fait pour vous alors jetez-vous dessus!