Midnight Sun de Stephenie Meyer

Hello mes lecteurs,

Aujourd’hui je vous retrouve pour la chronique du roman Midnight Sun, soit le point de vue de Twilight tome 1 du point de vue d’Edward. J’attendais depuis longtemps de le terminer étant une fan inconditionnelle de cette saga mais ce ne fut pas chose aussi aisée que je me l’était imaginé. Je pense que j’en attendais peut être un peu trop finalement.

Synopsis:

C’est l’histoire d’un lycéen pas banal. Edward est d’une beauté qui frôle l’absurde, mais ce n’est pas ça qui fait sa non-banalité, quoique ça y participe En vérité, c’est un vampire… Il vit avec sa famille, composée de ses frères et sœurs Jasper, Alice, Rosalie et Emmet, d’Esme sa mère et de Carlisle son père qui est médecin. La particularité de cette famille de vampires ? Il sont « végétariens », et oui, ils ont appris à résister à l’appel de la chasse des humains et se nourrissent d’animaux sauvages comme les ours et les cerfs. Mais la vie d’Edward va être chamboulée par l’arrivée de Isabella Swan (Bella) qui emménage chez son père, Charlie le chef policier de la ville. Premièrement, elle attire son attention car il n’arrive pas à lire ses pensées. Certains vampires ont des dons particuliers, Edward, lui, peut lire dans les pensées de n’importe qui. Seulement, pas elle, pour une raison inconnue. Deuxièmement, le parfum du sang de la jeune fille est inexplicablement irrésistible…

Mon avis:

Je vous passe le résumé du livre puisqu’il s’agit tout simplement du premier tome de la saga Twilight mais entièrement vue du point de vue d’Edward. Donc même histoire, mêmes personnages si ce n’est que la famille Cullen et les liens qui les unissent mais surtout l’envers du décor de leur point de vue est beaucoup plus développé.

J’ai vraiment adoré découvrir les liens de famille puissant et rempli d’amour qui unis chaque membre de la famille et j’ai adoré en savoir encore plus sur certains personnages qui sont relégués au second plan dans le premier tome original de la saga comme par exemple Alice, que j’adore encore plus qu’avant il faut le dire, Jasper ou encore Emmet. en revanche le personnage principal, Edward, que j’adorais autant dans les romans que dans les films, m’a clairement déçue pour ne pas dire très clairement gonflé! Il parait tellement moins sûr de lui dans ce roman, toujours a se poser mille et une questions, à tergiverser pour tout et n’importe quoi que cela lui fait perdre tout son charme. Bella est fidèle à elle même et je l’ai même apprécié dans ce roman ou elle m’a paru tellement plus courageuse et téméraire en plus d’être plus mature qu’on ne le pense.

Sans surprise, ce roman a été pour moi une déception énorme parce que je me suis totalement ennuyé tout au long de ma lecture. Attention, je ne dis pas que c’est uniquement de la faute du roman, mais après avoir vu un million de fois les films de la saga, lu les romans le même nombre de fois, l’histoire je la connais sur le bout des doigts. Là ou j’ai été déçue et ce qui m’a ennuyé, c’est le personnage d’Edward que j’ai trouvé ennuyant au possible et encore, je pèse mes mots… Il se pose bien trop de question, décris ce qui l’entoure bien trop longuement bref, trop c’est trop! Avec ce roman l’auteur a en quelques sorte brisé le mythe que je m’étais construite autour de lui et me la rendu détestable! Comment un vampire beau et énigmatique au possible qui a fait vibrer toute une génération a-t-il pu devenir aussi chiant? Aucune idée mais c’est bien dommage… Il y a, à mon sens beaucoup trop de temps morts, de longueurs et de descriptions inutiles dans ce roman.

Pour conclure, je ne vais pas vous conseiller cette lecture si vous connaissez les autres romans originaux de la saga Twilight puisque c’est une énorme déception pour moi mais si vous préférez découvrir le premier tome du point de vue d’Edward pourquoi pas… Je terminerai par dire que parfois trop de suite ou de spin off ou de changement de point de vue tuent les séries et clairement ce livre ne m’a rien apporté de plus bien au contraire.

Publicité

Sur l’île de Lucifer de Serge Quadruppani

Couverture Sur l’île de Lucifer

Hello mes lecteurs!

Aujourd’hui je vous retrouve pour une nouvelle chronique avec un roman et un auteur que je ne connaissais absolument pas. Le synopsis m’intriguait beaucoup et j’avais hâte de le découvrir. Cette maisons d’Edition propose un catalogue plutôt sympa qui donne vraiment envie!

Synopsis:

Tom, 10 ans, découvre le corps d’un homme, responsable de la destruction programmée de la forêt de l’Aitre. La capitaine Mercure mène l’enquête. Un deuxième meurtre a lieu. Les investigations s’orientent vers les militants de la Commune libre du Plateau qui combattent le projet d’abattage. D’autres personnalités sont suspectées : une sorcière qui fait parler les morts, le curé haïtien ou une exilée chilienne. De bien étranges questions se posent : les morts parlent-ils ? Quel rapport les enfants du bourg entretiennent-ils avec les animaux ? La réponse se trouve peut-être, au delà de la forêt, sur l’île de Lucifer.

Mon avis:

La couverture est plutôt sympa même si après lecture, je trouve qu’elle ne rende pas suffisamment justice au thème du roman. Le synopsis quand à lui laisse présager une histoire plutôt mystérieuse qui donne vraiment envie de le découvrir.

Nous faisons donc la connaissance de Tom, qui pendant une ballade, découvre le cadavre de l’homme en charge de la coupe de la forêt de l’Aitre. A partir de cette macabre découverte tout s’enchaîne, les militants protestent contre les forces de polices qui, elles mêmes, essaient d’enquêter de tous côtés pour ne rien laisser au hasard. La capitaine Mercure est loin de se douter où vont la mener ses investigations…

Du côté des personnages, j’ai bien aimé la capitaine Mercure qui malgré un esprit plutôt rationnelle va se montrer plutôt ouverte d’esprit et est également dotée d’un très bon instinct. J’ai beaucoup aimé la voir évoluer au fur et à mesure du roman et la voir remettre ses certitudes en question. Tom est un jeune garçon qui peu à peu grandit et se pose de nombreuses questions sur la vie en voyant les changements qui s’opèrent sur son corps et celui de ses amies. Tom et sa bande d’amis en revanche m’ont un peu laisser sur ma faim puisque les secrets qui tournent autour de leur bande mais aussi leur histoire et leur caractère n’est pas très détaillé. J’ai vraiment trouvé cela dommage parce que j’aurai vraiment aimé en savoir un peu plus sur eux.

Le style de l’auteur est très différent de ce que j’ai l’habitude de lire. Poétique dans sa façon de décrire tout ce qu’il voit, ses phrases et ses chapitres sont très long. Si j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire, une fois que j’y suis entré, j’ai apprécié ces passages qui m’ont paru pleins de poésies mais aussi très beaux. Le public visé étant la jeunesse, j’ai quand même trouvé ce roman un peu plus axé adulte. L’histoire est un mélange de polar et de fantastique même si le premier surpasse le second. Il règne dans ce roman une atmosphère et une ambiance de surnaturelle. L’enquête est intéressante et j’ai aimé les différentes directions que l’auteur lui a fait prendre. Ce qui me laisse sur ma faim en revanche est le dénouement final qui ne m’a pas vraiment donné de réel réponses. Le doute plane sur les dernières conclusions et laisse le choix au lecteur de choisir la version qu’il préfère finalement.

Pour conclure, malgré un départ plutôt difficile où j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire, j’ai persévérer dans ma lecture mais j’en ressors mitigé. J’aurai en revanche aimé que le côté fantastique et les personnages soient un peu plus développés.

 

Alice au Pays des Morts-Vivants tome 3: Qu’on leur coupe la tête de Mainak Dhar

Couverture Alice au pays des Morts-vivants , tome 3 : Qu'on eur coupe la têteSynopsis:

Pour le Dr Protima, l’échantillon Z devait être une panacée, un remède miracle pour les soldats au système nerveux endommagé par de graves blessures de guerre. L’armée, elle, y a vu u tout autre potentiel : une arme bactériologique décisive. Alors Protima a quitté le projet et est rentrée en Inde. Mais on ne peut pas échapper à l’apocalypse. Le virus est lâché, et il est dévastateur. Le monde court à sa perte et sombre dans la guerre totale. Bientôt viendra le règne de la post-humanité, des zombies, et Protima sera leur Reine, la porteuse de leur livre sacré, Alice au pays des Merveilles, régnant sur le Pays des Morts.
Mais certains s’y étaient préparés et sauront encore tirer profit de la fin du monde…

Mon avis:

Quand j’ai su qu’un troisième tome de cette saga allait sortir, j’ai bien évidemment sauté sur l’occasion de le lire sachant que les deux premiers m’avaient énormément plu. La couverture reste dans le même style que celle des deux tomes précédents et donne le ton du roman.

Dans ce troisième opus, on se retrouve propulsé dans l’histoire bien avant l’apparition d’Alice et du chaos qui l’accompagne. Nous rencontrons le docteur Protima lorsqu’elle était encore humaine et nous la suivons dans sa quête de faire découvrir la vérité et de sauver le monde. Nous faisons aussi la connaissance de Jane la sœur d’Alice, de sa mère Jo enceinte d’elle et de son père Gladwell qui essaient de trouver une solution pour survivre à ce chaos mais aussi aux mordeurs. Le général Chen est de la partie aussi puisque nous le retrouvons bien avant qu’ils n’ai de lourdes responsabilités et qu’il ne rejoigne l’armée rouge. Et enfin, nous retrouvons Neil, qui est un personnage clé mais je vous laissera le soin de découvrir qui il est vraiment. Chaque personnage possède sa propre histoire qui nous explique comment ils ont pu en arriver là où nous les avons connu.

Le style de l’auteur est toujours aussi agréable à lire, les pages se tournent très vite et il nous happe à travers son univers. Dans ce troisième volume de la saga Alice au Pays des Morts – Vivants, nous sortons un peu du cadre des volumes précédents puisqu’on pourrait dire qu’il s’agit du commencement de l’histoire, une sorte de préquelle qui nous explique et nous fait comprendre le pourquoi de ce monde dévasté par les mordeurs et l’armée. J’ai vraiment trouvé très intéressant de découvrir les vrais débuts de l’histoire et de mieux comprendre certains personnages.

Pour conclure, c’est un troisième tome qui reprend les débuts de l’histoire et qui explique pas mal de choses qui étaient un peu resté dans l’ombre. Il n’est pas indispensable aux deux premiers tomes mais reste intéressant et nous donne de plus amples informations sur les personnages et le déroulement des évènement. Je le recommande si vous suivez la saga et que vous souhaitez en savoir un peu plus!

 

 

Le Nibelung tome 1: Le Carnaval aux Corbeaux de Anthelme Hauchecorne

Couverture Le Nibelung, tome 1 : Le Carnaval aux corbeaux

Synopsis:

Ludwig grandit à Rabenheim, un petit bourg en apparence banal.
Claquemuré dans sa chambre, il s’adonne au spiritisme. À l’aide d’une radio cabossée, il lance des appels vers l’au-delà, en vue de contacter son père disparu. Jusqu’à présent, nul ne lui a répondu… Avant ce curieux jour d’octobre. Hasard ? Coïncidence ? La veille de la Toussaint, une inquiétante fête foraine s’installe en ville. Ses propriétaires, Alberich, le nabot bavard, et Fritz Frost, le géant gelé, en savent long au sujet du garçon. Des épreuves attendent Ludwig. Elles seront le prix à payer pour découvrir l’héritage de son père. À la lisière du monde des esprits, l’adolescent hésite… Saura-t-il percer les mystères de l’Abracadabrantesque Carnaval ?

Mon avis:

Comme toujours lorsqu’il s’agit d’un livre de Anthelme Hauchecorne, j’avais hâte de me plonger dans sa lecture. La couverture et l’objet en lui même est juste somptueux et donne vraiment le ton du roman. Le synopsis quand à lui laisse présager une histoire des plus fantastiques avec des créatures inconnues et fascinantes mais aussi un côté très sombre dans le monde des esprits. Même s’il serai parfait en lecture pour halloween je peux vous dire que même en février je me suis régalé!

Dans ce roman nous faisons donc la connaissance de Ludwig, un jeune garçon qui vit avec sa mère. Son père ayant disparu alors qu’il n’était encore qu’un bébé, il cherche des réponses à ses questions et tente de contacter son esprit par le biais d’une vieille radio. Avec son ami Gabriel, ils vont se rendre compte que le monde des esprits est loin d’être un fleuve tranquille et est bien plus retors que tout ce qu’ils auraient pu s’imaginer.

Le personnage de Ludwig m’a beaucoup plu par son côté persévérant, borné et déterminé mais parfois aussi un peu déplu par sa couardise! Tout au long du roman, il apprendra parfois à ses dépend, à grandir, a faire preuve de courage et que les apparences sont parfois trompeuses. LE personnage de Gabriel m’a également plu même si il vivait sa propre quête en parallèle, je l’ai trouvé très loyal et courageux, c’est un jeune garçon qui a beaucoup de mérite. Que dire des nombreux autres personnages qui gravitent autour d’eux?… Tous ont un rôle à jouer aussi minime qu’il soit et surtout, aucun ne laisse indifférent.

Le style d’écriture de l’auteur m’a vraiment bluffé, tellement travaillé et tellement agréable à lire. Une fois de plus, il a su me tenir en haleine dès les premières pages pour ne plus me lâcher jusqu’au point final! L’histoire est vraiment passionnante et mélange plusieurs contes et légendes allemandes, des créatures toutes plus fantastiques les unes que les autres et un univers vraiment captivant. Il a su rendre ce carnaval et ces forains inquiétants à souhaits et pourtant on ne peut s’empêcher d’en vouloir toujours plus. Ce roman à la fois fantastique et macabre est un véritable bijou de littérature dans lequel on côtoie la mort, les esprits et bien d’autres encore!

Pour conclure, j’ai beaucoup aimé me plongé dans la lecture de ce roman qui m’a happé dès les premières pages dans un monde fantastique peuplé d’étranges créatures et esprits. Je ne peux que vous le recommander vivement!

Alice au pays des Morts-Vivants tome 2: De l’autre côté du mouroir de Mainak Dhar

Couverture Alice au Pays des Morts-Vivants, tome 2 : De l'autre côté du mouroir

Synopsis:

Plus de deux ans se sont écoulés depuis qu’Alice a chuté à la suite de Grandes Oreilles. Deux ans de combats acharnés pour aboutir à une paix relative entre les Gardes Rouges et l’armée d’Alice. Depuis, elle est devenue la Reine Blanche, mi-humaine, mi-zombie, régnant sur deux royaumes : le Pays des Morts, occupé par les Mordeurs, et le Pays des Merveilles, la nouvelle communauté qu’elle a fondée. Mais de nouvelles attaques de morts-vivants affaiblissent la position d’Alice. Alors que les dissensions politiques et la peur déchirent le Pays des Merveilles, le Comité Central crée la riposte idéale pour éradiquer ce foyer de résistance : sa propre Reine Rouge. L’heure de l’affrontement a sonné entre les deux souveraines zombies.

Mon avis:

Après avoir beaucoup apprécié le tome 1, j’avais hâte de retrouver la plume de l’auteur et surtout Alice. La couverture du livre est fidèle à celle du premier tome et j’aime beaucoup la façon dont elle représente le contenu. Le synopsis laisse présager une suite pleine de rebondissement et nous donne vraiment envie de nous plonger dans sa lecture au plus vite.

Nous retrouvons Alice dans son nouveau Pays des Merveilles qu’elle a réussie à constituer avec ses alliés dans la paix avec les mordeurs qui vivent désormais dans une réserve non loin d’eux.  La guerre avec Zeus et le Comité Centrale est derrière eux à présent mais elle va vite se rendre compte que cette paix toute relative était en fait le calme avant la tempête qui mettra en péril la sécurité de tous les habitants mais ébranlera également leur confiance en elle, ses mordeurs et ses équipiers.

J’ai eu le grand plaisir de retrouver Alice plus combative et persévérante que jamais. Elle ne se laisse pas abattre même devant une montagne de difficultés qui paraissent insurmontables et fera tout pour maintenir la paix et la sécurité des habitants du pays des merveilles mais aussi de ses fidèles mordeurs. C’est une gamine que l’on a pu voir grandir et évoluer pour devenir une véritable guerrière pleine de courage. Elle est entouré de très nombreux personnages que je ne vais pas tous énumérer pour vous laisser le soin de les découvrir mais nous connaissons la plupart dont mon préféré Satish. Sa loyauté indéfectible auprès d’Alice m’a conquise et il ne recule devant rien pour mener à bien chacune de ses missions à ses côtés. Un approfondissement de leur relation aurait peut être été un petit plus.

Le style de l’auteur est toujours aussi percutant et prenant, les pages défilent sans que l’on s’en rende compte et il nous tient en haleine dès les premières pages pour nous offrir un final à la hauteur de nos espérances. Pas de temps morts mais des scènes bourrés d’action et de rebondissement qui donne un rythme haletant et effréné au roman et ça, ce n’est que du bonheur! Pour le vocabulaire je dirai qu’il est facilement accessible mais a conseiller a des ados plutôt en raison des scènes un peu gores et violentes qui pourraient peut être heurter la sensibilité d’un public trop jeune.

L’histoire en elle même est juste passionnante et le scénario est digne d’un film, on se rend compte à quel point le Comité Central est de plus en plus tordu et que le petit peuple paie toujours autant pour les pots cassés. C’est somme toute la leçon qu’on pourrait en tirer puisqu’en politique tout les moyens même détournés, sont bons pour parvenir à leur fins sans se soucier de la population, de leurs besoins ou encore de leur bien être. Alice est parfaite dans son rôle plus déterminée que jamais et les évènements s’enchaînent à un rythme vraiment haletant.

Pour conclure, c’est un second tome qui a été totalement à la hauteur de mes espérances voir même plus! Je ne me suis pas ennuyé une seule fois entre scènes d’actions, rebondissements et horreur j’ai passé un excellent moment de lecture et je recommande vivement cette saga!

Pour en savoir plus sur le roman RDV sur le site du Fleuve en cliquant sur le titre du livre ci dessous:

Alice au pays des morts vivants tome 2: De l’autre côté du mouroir de Mainak Dhar.