Faërie de Raymond E. Feist

Synopsis:

La vieille ferme isolée dans les bois les avait séduits. La maison était splendide et étrange. Phil et Gloria pensaient trouver le calme après la vie agitée d’Hollywood derrière les portes des maisons anciennes, sous les ponts perdus au fond des bois, se cachent souvent des êtres magiques, des forces obscures, et la maison du vieux Kessler ne fait pas exception. Les enfants du couple sont les premiers à y être sensibles. D’abord les jumeaux, qui y voient la présence des fées et du vieux peuple des légendes ; ensuite leur fille, dont la beauté attise le désir d’êtres plus inquiétants… Jusqu’à ce qu’ils deviennent tous les jouets de puissances inconnues, des pions dans une guerre éternelle et sanglante.

Mon avis:

Quand on parle de fées, on a souvent tendance à penser à de jolies et adorables petites créatures dans un décor de rêves. Dans ce roman, l’auteur nous les présente de façon tout à fait différente et c’est ce qui m’a donné envie de le lire!

L’histoire prend son point de départ Avec Phil et Gloria, respectivement écrivain et ancienne actrice, tombé amoureux d’une maison dans les bois loin de toute l’agitation de la ville où ils vivaient avant. Parents de trois enfants, les jumeau Sean et Patrick et la plus grande Gabbie, ils déménagent donc dans cette maison mais brusquement des bruits et l’impression d’être épiés les envahissent. Ils étaient loin d’imaginer à quel point leurs ennuis ne faisaient que commencer.

On pourrait penser que cette famille est plutôt banale, une famille normale, aisés avec ses hauts et ses bas et pourtant, on fini très vite par s’attacher aux jumeau turbulents, à Gabbie fan d’équitation qui va très vite tomber amoureuse de Jack l’un de leur voisins. Les parents aussi deviennent attachants par l’amour qu’ils se portent mutuellement et les épreuves qu’ils vont affronter. Ils vont retrouver l’ancienne mentor de Phil, une femme âgée et au caractère bien trempé mais toujours prête à les soutenir. Par son biais, Mark et Phil, deux écrivains chercheurs, vont entrer dans leur vie et les aider à découvrir les secrets que recèlent leur maison et la forêt qui l’entourent mais aussi à traverser les dures épreuves qui les attendent. Chacun apporte sa pierre à l’édifice de ce roman et l’on se prend d’affection pour chacun d’eux, nous les suivons avec impatience et mille et unes question dans leur quête.

L’auteur nous entraîne dans un décor à la fois normal, sombre et mystérieux, nous tenant en haleine tout au long du récit. Il nous dépeint un monde et un peuple à la fois féeriques mais aussi maléfiques remettant tout ce que nous pensions sur les fées en question. La mythologie et les légendes, le mystère qu’il laisse planer autour de ce monde intriguant et dangereux est vraiment intéressant et bien construit. Petit à petit les pièces du puzzle se mettent en place et nous découvrons tout l’envers du décor de ce monde féerique et de son histoire.

J’ai vraiment beaucoup aimé me plonger au cœur de cette histoire de fées et en avoir une version un peu plus sombre que celle dont j’ai l’habitude. Que ce soit l’histoire, les personnages ou encore la mythologie mise en place tout est fait pour nous tenir en haleine et nous intriguer du début à la fin.

Pour conclure, j’ai passé un très bon moment de lecture et je ne peux que vous recommander ce roman si vous aimez le suspens et les légendes sur le monde des fées!

 

Publicités

Furiously happy de Jenny Lawson

Synopsis:

« Cher lecteur ou lectrice,

En cet instant, vous tenez ce livre entre vos mains et vous vous demandez si cela vaut le coup de le lire. Probablement pas. Mais il y a un billet caché dans la reliure, donc, si j’étais vous, je foncerais à la caisse pour l’acheter avant que votre libraire ne s’en aperçoive. Je vous en prie, inutile de me remercier. Ce livre s’intitule Furiously Happy – Chroniques désopilantes sur des choses qui le sont moins. Ce n’est pas qu’un titre, mais également un petit quelque chose qui m’a sauvé la vie. » Comme de nombreux proches de l’auteur, vous vous dites : « Qu’est-ce qui cloche chez Jenny ? » D‘après les divers psys qu’elle a consultés au cours des vingt dernières années, Jenny est une « dépressive hautement fonctionnelle qui souffre d’un grave trouble de l’anxiété ». Un jour, elle décide d’inverser la polarité de ses émotions, et de devenir FURIOUSLY HAPPY. Née de cette volonté de célébrer la vie, et la fantaisie sous toutes ses formes, sa philosophie a déjà conquis des milliers de lecteurs à travers le monde !

Mon avis:

Quand j’ai vu la couverture de ce roman, j’ai tout de suite eu envie de le lire et je me suis dit que ca promettait d’être drôle! Le synopsis laisse entendre que l’auteur va nous régaler d’anecdote drôle et originales mais aussi qu’elle allait se livrer à nous sur un sujet plutôt difficile. Il ne m’en fallait pas plus pour avoir envie de me plonger dans sa lecture.

Ici, pas de personnages à vous décrire si ce n’est Jenny, l’auteure, à la fois déjanté, intelligente et drôle mais aussi fragile et souffrante de maladies mentales. Elle se confie et se livre sans filtre à son lecteur, nous raconte ses bons moments mais aussi ses mauvais moments où tout est sombre et noir, ses questionnements parfois complètement incongrus et ses douleurs. J’ai aimé son humour, sa fragilité, sa candeur et surtout, son courage. Petite ligne pour son mari également, présent à tout moment pour elle dans ses rires et ses pleurs. Il fait preuve d’une grande patience et de beaucoup d’amour.

Jenny Lawson nous écrit ce roman en toute simplicité avec des mots bien à elle pour se confier sur son combat de tous les jours contre la dépression et toutes les autres maladies mentales et physiques dont elle souffre. Les pages se tournent très vite et on s’attache à Jenny qui nous attendrie, nous touche, nous fait rire avec ses anecdotes, ses mots qu’elle invente ou encore avec ses animaux empaillés. Certains passages sont drôles, d’autres sont tristes et d’autres encore m’ont agacé mais une chose est certaine, ce roman ne m’a pas laissé indifférente et m’a fait prendre conscience de beaucoup de choses et me donne envie de prendre la vie du bon côté, avec humour et de me battre chaque jours encore plus fort!

Pour conclure, je vous recommande cette lecture drôle et touchante qui traite de la dépression et des maladies mentales avec force et humour. Il ne changera peut être pas votre vie mais vous donnera une toute nouvelle vision des choses et un nouveau point de vue sur ces maladies dont le sujet semble encore parfois tabou de nos jours.

Ma vie pas si parfaite de Sophie Kinsella

Couverture Ma vie (pas si) parfaite

Synopsis:

La vie à Londres. Du fond de son Somerset natal, Katie en a tellement rêvé, et aujourd’hui, ça y est ! À elle les soirées branchées, les restos fashion, le job de rêve dans une grande agence de pub… Certes, elle vit en coloc à deux heures du centre. Certes, son budget est si serré qu’elle se nourrit essentiellement de nouilles instantanées. Certes, sa boss est un cauchemar. Mais plutôt mourir que de renoncer à cette vie géniale, surtout si elle peut instagramer son mokaccino hors de prix. Mais ce que Katie ignorait, c’est qu’à la capitale, tout va plus vite. Y compris se faire virer. Retour à la case départ : la campagne. Pas question de se laisser abattre. Londres ne veut pas d’elle ? Katie va faire de la ferme familiale l’endroit le plus hype de tout le Royaume-Uni. Tellement hype qu’il pourrait bien attirer les hipsters de la capitale et, avec eux, de vieilles connaissances…

Mon avis:

Sophie Kinsella a toujours été une valeur sûre pour moi j’ai donc sauté sur l’occasion de lire son nouveau roman. Rien de tel qu’une bonne chick lit pour se vider la tête et se changer les idées! La couverture est comme toujours très coloré et attractive, impossible de passe à côté sans être tenté!

Dans ce roman, nous faisons donc la connaissance de Katie, une jeune femme qui essaie de se faire une place au sein de l’entreprise d’image de marque dans laquelle elle travaille. Loin de sa famille et de la campagne du Sommerset où elle a vécue, elle essaie de s’en sortir entre son boulot, sa patronne autoritaire, Demeter, et ses finances qui ne sont pas aux beau fixe! Malheureusement sa vie à Londres est loin d’être celle dont elle avait rêvé et elle va se retrouver dans une situation plus que compliqué sans compter les imprévus qui la surprendront!

Le personnage de Katie est très attachant, elle est pleine de rêve et d’espoir comme on l’a toute été un jour, parfois un peu trop naïve et se laisse un peu trop faire. Mais au fil du temps, elle va se révéler être une jeune femme pleine de ressources et de talents mais aussi avec beaucoup de caractère. Sa patronne, Demeter, est une femme de poigne autoritaire et qui passe totalement au dessus de tout. Elle n’est pas attentive ni à l’écoute de son équipe, ce qui la rend plutôt hautaine, imbue d’elle-même, bref détestable! Et pourtant, au fil du temps, on découvre ce qui se cache sous cette carapace de femme dure et cela nous la rend attachante. Alex est un autre personnage attachant et charismatique de ce roman et bien d’autres encore gravitent autour de Katie mais je vous laisse le soin de les découvrir.

Le style de l’auteur est à la fois fluide et frais, le roman se lit très vite et le vocabulaire est accessible à tous. L’histoire en elle même est légère et agréable à lire. C’est une chick lit et une romance à la fois qui m’a fait passé un bon moment, j’ai aimé voir Katie évolué, sa vie changer, son profond attachement à son père et la complicité qu’elle a avec sa belle-mère. La façon dont elle a su percer à jour ceux qui l’entourent et finalement se battre pour une cause juste et honnête. Le récit est sans prise de tête et agréable pour commencer un été agréable avec une lecture vraiment sympa!

Pour conclure, Sophie Kinsella a une fois de plus été une valeur sûr avec un roman à la fois frais, drôle et agréable à lire! C’est une lecture que je ne peux que vous recommander pour ces vacances!

 

Fantastique – Les anges déchus tome 3: Silence de Becca Fitzpatrick

Couverture Les Anges déchus, tome 3 : Silence

Synopsis:

Quand elle se réveille dans le cimetière où repose son père depuis des années, Nora est perdue. Que fait-elle ici en pleine nuit ? Et qui est cet étrange personnage vêtu de noir dont l’image la poursuit ? Sous le choc, la jeune fille va comprendre qu’elle a disparu depuis plusieurs mois et qu’elle ne garde aucun souvenir de cette période.
Alors qu’elle tente de reprendre une vie normale, Nora est hantée par des visions surréalistes des habitants de son passé dont elle avait oublié l’existence. Parmi eux, l’énigmatique Jev, qui semble en savoir beaucoup plus sur son compte qu’il ne veut bien l’admettre. En allant à la recherche de son histoire, Nora ignore qu’elle s’engage dans un conflit séculaire dont il lui sera difficile de sortir indemne.

Mon avis:

Cela faisait tellement longtemps que j’avais mis cette saga entre parenthèse pour me consacrer à d’autres livres ou activités et pourtant, j’avais hâte de m’y remettre et de retrouver Nora et Patch. Avec beaucoup de recul, je pense maintenant que la couverture ne lui rend pas vraiment justice et j’aurai préféré la voir en couleur mais le synopsis se suffit à lui même pour donner envie de découvrir la suite de l’histoire entre Patch *soupirs* et Nora.

Dans ce tome nous retrouvons donc Nora, plus perdue et désorientée que jamais. Elle a perdu la plupart de ses souvenirs et et essaye de se reconstruire auprès de sa mère et de sa meilleure amie Vee. Malheureusement, toutes ses convictions vont être ébranlées et elle va devoir affronter un conflit qu’elle était loin d’imaginer entre les Nephils, les déchus et les archanges.

Les personnages m’ont semblé fidèles à eux même et j’aime toujours autant le courage et la persévérance de Nora. En revanche, j’ai trouvé sa mère un brin agaçante et Vee beaucoup moins présente que dans les tomes précédents. Quand à Jev, que dire… *soupirs et re soupirs* C’est un personnage que j’affectionne tout particulièrement de par son côté sombre, attirant, charismatique mais je ne vous en dis pas plus vous le découvrirez au fil de votre lecture. Les personnages les plus détestable pour la fin bien sûr, sont Marcie Milllar et Hank Millar, son père. Autant la fille est un pimbêche qui fait preuve d’une méchanceté gratuite abjecte, autant le père est l’homme le plus odieux et diabolique qui soit.

Le style de l’auteur est à la fois fluide et frais mais surtout, elle a su me happer à travers son histoire et me tenir en haleine de la première à la dernière page. Le vocabulaire est accessible à tous et je dirai que c’est une lecture qui peut convenir autant aux ados qu’aux adultes. L’histoire est à la fois intéressante et bien construite de sorte qu’on se retrouve facilement dans la lecture même si on a lu les tomes précédents il y a longtemps. J’ai apprécié retrouvé les protagonistes du roman et je ne suis pas surprise d’aimer toujours autant leur histoire.

Pour conclure, j’ai retrouvé cette saga avec grand plaisir et je vais très vite me procurer le quatrième et dernier tome afin de la terminer et de savoir comment s’achèvera leur histoire. Je vous conseille vivement de lire cette saga si vous aimez les romances et particulièrement celle avec des anges.

Adulte – Les Douzes de Justin Cronin

couv42621170

Synopsis:

De nos jours. Alors que le fléau déclenché par l’homme se déchaîne, trois étrangers naviguent au milieu du chaos. Lila, enceinte, est à ce point bouleversée par la propagation de la violence et de l’épidémie qu’elle continue de préparer l’arrivée de son enfant comme si de rien n’était, dans un monde dévasté. Kittridge, surnommé « Ultime combat à Denver » pour sa bravoure, est obligé de fuir pour échapper aux mutants viruls, armé mais seul et conscient qu’un plein d’essence ne le mènera pas bien loin. April, une adolescente à la volonté farouche, lutte, dans un paysage de ruines et de désolation, pour protéger son petit frère. Tous trois apprendront bientôt qu’ils n’ont pas été totalement abandonnés et que l’espoir demeure, même au cœur de la plus sombre des nuits.

Cent ans plus tard. Amy et les siens – les héros du premier volet de la trilogie, qui se battaient dans Le Passage pour le salut de l’humanité – ignorent que les règles du jeu ont changé. L’ennemi a évolué. Les douze vampires modernes à l?origine de la prolifération des viruls ont donné naissance à un nouveau pouvoir occulte, incarné par le maléfique Horace Guilder, avec une vision de l’avenir infiniment plus effrayante encore. Si les Douze viennent à tomber, l’un de ceux qui se sont ligués pour les vaincre devra le payer de sa vie.

Mon avis:

 Après avoir lu le tome 1 que j’ai beaucoup aimé malgré le temps qu’il m’a pris pour le lire, il était logique que je me lance dans ce second tome pour connaître la suite. La couverture de ce grand format est comme celle du premier tome, magnifique, brillante et attirante. Je l’ai commencé en été 2015 et pensais le finir avant la fin de l’année mais je me suis bien trompée…

Je viens tout juste de refermer ce livre. Retrouver les personnages du premier opus a été un grand bonheur, l’histoire est juste captivante et passionnante, on y trouve de nouveaux personnages qui vont faire évoluer le récit. Mais le gros point négatif de cette saga est vraiment la multitude de personnages qui s’y trouvent parce que même si il y a un récapitulatif à la fin du roman, on a du mal à s’y retrouver…

Le style de l’auteur est toujours aussi efficace, il nous tiens en haleine dès les premières pages et nous empêche de lâcher le roman tant qu’on ne l’a pas terminé. Le style d’écriture est accessible mais néanmoins, j’ai trouver qu’il y a des longueurs qui rendent la lecture un peu laborieuse tout de même. Je dois avouer que j’ai eu envie d’abandonner ma lecture un nombre incalculable de fois tellement je l’ai trouvé long mais je n’ai jamais pu m’y résoudre. Pourquoi? Tout simplement parce que je m’étais attaché aux personnages, à l’histoire et je voulais absolument connaître la suite de l’histoire. Impossible de le lâcher.

Pour conclure, c’est un livre qui m’aura donner du fil à retordre et pourtant, je l’ai beaucoup aimé et je vous le recommande si vous aimez les romans post-apocalyptique, les vampires, les survivants à la walking dead et les rebondissements pleins d’action! Oui, si un troisième tome sort, je le lirai! Mon côté maso? Non, juste l’envie de connaître la suite des évènements pour Amy mon personnage préféré.