Les Illusions de Sav-Loar de Manon Fargetton

Synopsis:

Plusieurs versions de la naissance de Sav-Loar circulent dans le royaume. Toutes racontent comme de jeunes magiciennes poursuivies par les capes d’or se réfugièrent dans la forêt des Songes et y érigèrent une ville secrète. Sans être entièrement fausses, ces légendes sont approximatives, car les fondatrices de cette ville n’avaient rien des adolescentes terrifiées et à peine pubères qu’elles décrivent. Elles étaient des femmes dans la fleur de leur féminité, à l’apogée de leur art, au zénith de leur colère. Elles étaient d’anciens membres du Clos traquées par leurs pairs, ayant assisté au massacre de deux centres d’entre elles par la peur de la différence et la soif de domination. Sav-Loar, le lever de lune, devint le pendant clandestin d’Astria l’éclatante. Ainsi débuta la nuit des magiciens.

Mon avis:

Manon Fargetton est une auteure dont j’ai déjà pu mesurer le talent avec ses précédents romans et celui ci m’attirait énormément. La couverture est magnifique et surtout le synopsis a su me séduire et me donner envie de plonger dans cette univers de Fantasy qui pourtant ressemble d’une certaine manière, un peu à notre monde.

Dans ce roman nous faisons la connaissance de Bleue et de Fèl, deux femmes que tout oppose mais pourtant, le destin va les lier toutes les deux à vie. Esclaves au service d’un demi Dieu terrifiant et aux abominable pratiques, elles vont toutes les deux se lier pour une seule et même cause: survivre et s’échapper de cet enfer. Elles étaient loin d’imaginer que leur destin tout entier ne sera plus jamais le même et qu’elles entreront dans l’histoire de leur monde d’une manière qu’elles ne soupçonnent pas.

Les personnages sont nombreux dans ce roman et dépeint avec une telle force de détails et précision qu’il m’a semblé les connaître personnellement. Des femmes animés d’une force et d’un courage à toute épreuve malgré les lourdes épreuves qu’elles traversent mais aussi des hommes, qui malgré les mentalités et les mœurs de qu’ont leur a inculqué toute leur vie vont les accompagner et les soutenir tout au long de leur épopée.

L’auteur nous entraine dans un monde rempli de fantasy, de magiciennes, de mages mais aussi de Dieux et de leurs progénitures, et de personnes ordinaires qui chacun à leur manière vont changer le monde tel qu’ils le connaissent. Le style d’écriture est fluide et Manon Fargetton nous tient en haleine tout au long de ce voyage aux côtés de ses personnages et de leurs bataille. Ici, pas de temps mort, c’est une course contre la montre à laquelle succède une seconde course pour changer le monde, les règles et les mentalités. J’ai été totalement transporté par ce roman, per l’histoire et l’univers à la fois passionnant et tellement bien écrit. Pas une seule seconde je ne me suis ennuyé et mon seul regret est d’avoir tourné la dernière page de ce roman que je ne voulais pas quitter. C’est aussi une leçon de vie, montrant que chacun à le pouvoir de changer de destin, de mentalité et de choisir ses priorités, quêtes et combats. Je crois aussi que ce roman restera certainement la plus belle de mes découverte cette année!

Pour conclure, ce roman fantasy est une pure merveille qui ne laisse pas indifférent et que vous devez découvrir de toute urgence!

Publicités

Djinn la maudite de Jean Louis Fetjaine

Synopsis:

1130, Princée d’Antioche – au nord de l’actuelle Syrie.
Fille du roi Baudouin de Jérusalem, la princesse Alix d’Antioche s’apprête à accoucher en secret de son enfant illégitime, fruit de ses amours avec le connétable Renaud Mazoir. Personne ne doit apprendre cette naissance : sa mère a décidé que l’enfant ne survivrait pas. Mais son père, prévenu par ses informateurs, arrive à temps pour le sauver. L’accoucheuse, elle, est sacrifiée, non sans avoir jeté sur Alix une malédiction : l’esprit malin d’un Djinn s’attache désormais à ses pas. Mis à l’abri des velléités meurtrières de sa mère, le nouveau-né grandira au sein de la mystérieuse secte des Assassins ; son destin sera lié à celle-ci. Et la princesse maudite, poussée par son ambition dévorante, se voit emportée dans les tourments d’une terre dont l’histoire s’écrit trop souvent dans le sang…

Mon avis:

Pour ce roman, j’ai eu envie de découvrir l’auteur puisque j’en ai beaucoup entendu parlé mis je n’avais jamais lu un de ses romans c’était donc la bonne occasion! La couverture rend plutôt bien et le synopsis laisse présager une histoire pleine de rebondissement.

Dans ce roman, nous entrons donc dans la Princée d’Antioche en plein cœur d’un monde politique assez mouvant et complexe mais surtout, en perpétuelle quête de nouvelles terres à conquérir. Nous faisons d’entrée la connaissance d’Alix, princesse d’Antioche aux mœurs plutôt légère et surtout sans aucun scrupule puisqu’elle n’hésite pas une seule seconde à tuer l’enfant dont elle vient d’accoucher. Renaud Mazoir, le père de son bébé est quand à lui un homme bon et courageux qui fait preuve d’honneur et de loyauté.

Le style de l’auteur est plutôt agréable et malgré un vocabulaire parfois en langue étrangère, les notes de bas de pages nous aide dans la compréhension du texte en nous donnant les traduction ou détails historique et géographique. J’ai beaucoup aimé le côté fantasy mélangé à un autre côté plutôt historique mais j’avoue que j’aurai aimé que la fantasy soit un peu plus développé… L’atmosphère est pleine de tension aussi bien du côté politique que religieux, entre stratégies, manipulations et illusions. J’ai vraiment aimé la façon dont l’histoire est construite et l’auteur nous donne force de détails tout au long du roman mais j’ai également trouvé que parfois d’un chapitre à un autre le saut dans le temps était inapproprié et me laissait un peu sur ma fin quand je voulais en savoir encore plus sur l’évolution des personnages et de leur histoire.

Pour conclure c’est un bon roman que j’ai apprécié mais j’aurai aimé avoir un peu plus de fantasy tout au long du roman car il manque encore beaucoup de réponses qui laisse un goût d’inachevé à ma lecture.

La vie est un millefeuille à la vanille de Lars Vasa Johansson

Synopsis:

Malgré sa profession de magicien itinérant, Anton ne sent guère d’affinité avec ses semblables. Depuis des années, il arpente le pays et se produit de maisons de retraite en centres commerciaux avec un succès disons… médiocre. Il s’en accomoderait si son éternel rival Sebastian ne rencontrait une immense gloire dans toute la Suède avec son spectacle éblouissant. Sans oublier sa fiancée Charlotta qui l’a quitté pour suivre Sebastian. Aujourd’hui, Anton fête ses quarante-cinq ans mais seuls ses parents s’en souviennent. Cela ne l’empêchera pas de déguster dans la paix de sa solitude son traditionnel millefeuille à la vanille. Pourtant, enfermé sur lui-même, Anton ne va pas si fort, et pour dire vrai, pas fort du tout. Il maîtrise depuis longtemps l’art de maquiller sa vie à ses propres yeux pour en être encore conscient. Or, cette nuit, une rencontre inopinée va rompre son équilibre et l’amener à questionner sa vie et peut-être à se redécouvrir…Attention, Anton va se réveiller !

Mon avis:

Pour être tout à fait honnête, je ne sais pas pourquoi j’ai voulu livre ce livre et depuis sa réception je l’avoue, j’ai repoussé l’échéance au maximum avant de le lire. Je n’étais plus si emballé que ca à le lire et j’avais très peur de m’ennuyer en le lisant. Quand je l’ai terminé hier soir, je suis traité d’idiote de ne pas l’avoir lu plus tôt et vraiment j’y ai découvert une petite pépite.

Dans ce livre nous faisons la connaissance d’Anton, un homme qui fête tout juste ses 45 ans. Magicien médiocre de métier, il est aigri par la vie et a un esprit bien fermé. Les choses vont de mal en pis pour lui et plutôt que de se préoccuper de ce qui l’entoure, des choses importantes, il aime à se lamenter sur lui même et passe sa mauvaise humeur sur les autres. Après une déconvenue lors d’un dernier spectacle, il va faire la rencontre d’un canapé Chesterfield rouge sur la route et aller de surprises en découvertes. Il était loin d’imaginer qu’à 45 ans, sa vie allait prendre un tel tournant et que la vie n’avait pas fini de lui apprendre des leçons!

Je ne vais pas vous lister les personnages qui sont bien nombreux dans ce roman mais plutôt vous parler du personnage principal: Anton. Au début, il n’y a rien de bien folichon il est on ne peut plus quelconque et j’ai eu bien des fois l’envie de le secouer. Il est plutôt morne et se morfond sur lui même, vit dans ses échecs du passé sans pour autant faire d’efforts pour changer. Pourtant, au fil des pages et de son histoire, je l’ai trouvé attachant et j’ai adoré le voir évoluer et prendre conscience de ce qui l’empêchait d’avancer. J’ai également aimé le fait de le voir devenir à la fois compatissant et bienveillant mais surtout ouvrir son esprit aux autres et aux choses qui l’entourent.

Je dois dire que l’Editeur n’a pas su me vendre ce roman comme je l’avais imaginé et je suis un peu déçue du synopsis qui est sur ma version parce qu’on ne s’imagine pas une seule seconde à quel point ce livre est formidable. L’auteur nous entraine dans une histoire somme toute banal mais qui va se révéler passionnante au fil des pages. On y découvre un roman contemporain mêlé à du fantastique et il m’a vraiment transporter. Il m’a tenu en haleine de bout en bout et j’ai adoré son univers fantastique, presque onirique. Le personnage principal prend par à une quête qui n’est pas la sienne pour au bout du compte, partir à la quête de lui même, se recentrer et surtout se réveiller pour changer de vie. Le style de l’auteur a ce je ne sais quoi qui nous emporte et nous donne une seule envie, tourner les pages, encore et encore pour vivre la suite des aventures d’Anton. Son histoire est quand à elle prenante et passionnante avec son univers fantastique et l’atmosphère pleine de rebondissement qui l’entourent. J’ai vraiment passé un excellent moment de lecture avec un roman à la fois original et prenant!

Pour conclure, ne vous laissez pas intimider par sa couverture ou son synopsis et foncez lire ce roman qui pourrait bien vous surprendre!

November 9 de Colleen Hoover

Synopsis:

Fallon et Ben se rencontrent par hasard alors que leur vie est en train de changer. La jeune femme est sur le point d’aller s’installer à New York où elle espère poursuivre une carrière d’actrice au théâtre. Ben veut devenir écrivain. Ils se croisent comme des étoiles filantes mais l’intensité de ce qu’ils partagent les pousse à se fixer un rendez-vous annuel, le neuf novembre. Fallon devient alors la source d’inspiration du roman de Ben. Chaque rendez-vous est une mine d’informations pour lui et, pour tous les deux, c’est le moyen de faire le point sur leur vie. Jusqu’au jour, un neuf novembre évidemment, où Fallon se met à douter de ce que Ben lui raconte sur lui-même. Peut-il avoir inventé sa vie comme un roman ? Et pourquoi ferait-il une chose pareille ?

Mon avis:

J’ai terminé l’année 2017 avec cette romance dont la couverture me semblait à la fois simple et romantique. Le synopsis m’a de suite plu et ce concept de se retrouver chaque année à la même date m’intriguait. J’étais loin d’imaginer que derrière cette façade de romance toute simple se trouvait en réalité une histoire bouleversante et pleine de rebondissements.

Nous faisons la connaissance de Fallon, une jeune femme qui porte sur elle et en elle les cicatrices d’un incendie qui a faillit lui couté la vie mais qui lui a enlevé bien plus. Elle a perdu sa confiance en elle et tous ses espoirs de devenir actrice, sans compter la rancœur qu’elle porte envers son père depuis cet accident. Ben quant à lui est quelqu’un de plutôt mystérieux, on le sent perturbé et blessé par la vie et pourtant, il ne laisse rien paraître ouvertement. Tous les deux sont liés à vie par un lien à la fois terrible et dangereux pour tous les deux.

Fallon est touchante et j’ai aimé la voir évoluer, grandir et réapprendre à vivre avec ses cicatrices et son passé. Son parcours est parsemé d’embûches mais malgré tout elle continue à être forte et à se battre jusqu’au bout. Ben quant à lui est un personnage très particulier, une part de mystère l’entoure et plus on avance, plus tout se dissipe peu à peu pour laisser place à son histoire, ses blessures et les épreuves qu’il a du endurer. D’autres personnages les entourent tous les deux mais on n’y prête pas suffisamment d’attention parce que Ben et Fallon sont vraiment au cœur de toute l’histoire.

Le style de l’auteur est à la fois fluide et frais, nous nous laissons très facilement emporter au cœur de cette histoire et l’originalité de ce roman est ce qui m’a le plus marqué. Le fait de se retrouver chaque année le 9 Novembre pour se raconter leur vie et se donner le temps de savoir s’ils sont vraiment amoureux l’un de l’autre est juste une idée à la fois belle et romantique. L’auteur a su aller au bout de son idée et de ce concept, nous le rendant prenant et beau à la fois ! J’ai adoré cette histoire et là où cette romance m’a convaincue c’est que ce roman est loin d’être ce qu’il paraît, il cache également une histoire bien plus profonde, celle de deux personnes aux destins brisés et inextricablement liés l’un à l’autre.

Pour conclure, c’est une magnifique romance et une histoire hors du commun que j’ai vraiment aimé découvrir. Une fois encore Colleen Hoover a su me séduire et je ne peux que vous recommander de lire ce roman.

.

 

Ressacs de David-James Kennedy

Synospis:

Jean-Christophe d’Orgeix est interne dans un hôpital isolé au bord des falaises en terres basques. Par une nuit d’orage, alors qu’il vient contrôler un patient arrivé dans l’après-midi et souffrant de blessures graves après un accident de la route, il comprend que ce dernier a été agressé en plein hôpital et n’arrive pas à le sauver. Fou de rage, Jean-Christophe d’Orgeix part à la poursuite de l’agresseur. On ne le reverra jamais. Thomas, interne également et particulièrement affecté par la disparition de son ami, mène l’enquête en même temps que la police. Et bientôt il découvre une chose étrange. Dans cet hôpital, un ancien monastère construit par les Augustins 1000 ans plus tôt, d’autres disparitions ont eu lieu. Et notamment celle d’un jeune interne sept ans auparavant dont l’histoire personnelle est semblable à celle de Jean-Christophe d’Orgeix en tous points, et dont les photos montrent qu’il en est l’exact sosie…

Mon avis:

Une fois n’est pas coutume, un thriller dans ma PAL n’a pas le temps de prendre la poussière! Celui-ci n’a pas échappé à la règle surtout avec un tel synopsis à la fois sombre et intriguant, il m’a de suite donné envie de me plonger dans sa lecture!

Nous faisons donc la connaissance Jean-Christophe, un jeune interne fraîchement débarqué dans un hôpital militaire situé près de Bayonne qui est aussi un ancien monastère construit par les Augustins il y a de cela mille ans. Loin de sa famille et de sa vie Parisienne, son destin va pourtant basculer un soir de garde  d’une bien étrange manière. Une ribambelle d’intrigues et pourtant, toutes se retrouveront mêlé à Jean-Christophe et à son malheureux destin.

Le personnage de Jean Christophe est plutôt pour le moins intriguant. Il paraît torturé et sombre dans un engrenage entre alcool et tristesse sans que l’on arrive vraiment à savoir pourquoi alors que ce n’est pas dans son tempérament de base. Malgré le fait qu’il ne soit rapidement plus le personnage principal de l’histoire, il est la pierre angulaire de cette histoire et j’ai beaucoup aimé en savoir plus sur sa vie personnelle au fil du roman. Tom, interne et collègue de Christophe est l’un des personnages principaux et je dois dire que je l’ai beaucoup apprécié. Il va jusqu’au bout dans ses recherches jusqu’à mettre sa propre vie en danger pour savoir ce qui est arrivé à ses amis et en fait une personne loyal et courageuse. Bost, le policier est quand à lui tout aussi tenace et appréciable parce que malgré son côté officiel, il est là avant tout pour découvrir la vérité et aider Tom. Nous découvrons d’autres personnages au fil du récit qui, à leurs manière apportent des réponses et ont leurs importance mais ce sont les trois que j’ai le plus aimé suivre.

Le style de l’auteur est à la fois fluide et presque hypnotisant. Il nous tiens en haleine dès les premières pages et nous entraine dans une atmosphère oppressante et pleine de tensions. L’intrigue ou devrai-je dire, les intrigues, sont extrêmement bien ficelé et il est difficile de ne pas avoir envie de le finir d’une traite pour enfin connaître le dénouement final. Tout autour de cet hôpital et de son histoire m’a bluffé, mystère, disparitions et autres rebondissements en ces lieu en font un décor digne des plus grands thrillers! J’ai également aimé avoir le côté officiel de l’enquête avec le point de vue de Bost entrecoupé du côté un peu plus freelance de Tom avec plus d’action et un peu moins cadré aussi. Les découvertes qu’ils nous livrent petit à petit ne fait qu’ajouter au suspens et à l’intrigue général du livre et il n’y a pas de temps mort, pas de pause pour s’en remettre! C’est une histoire que l’on lit jusqu’à plus soif avec l’envie d’aller toujours plus loin encore.

Pour conclure, c’est un thriller bluffant dans une atmosphère mystérieuse, oppressante et fascinante que l’auteur nous livre dans ce roman et qui nous tiens en haleine de la première pages au point final. Un excellent polar à lire de toute urgence!