Philip K. Dick’s Electric Dreams

Couverture Philip K. Dick’s Electric DreamsSynopsis:

Rendu célèbre par le cinéma et la télévision (Blade Runner, Total Recall, Minority Report, Le maître du Haut Château…), Philip K. Dick est l’auteur de plus de cent vingt nouvelles dans lesquelles il explore les thèmes qui l’ont hanté toute sa vie – l’intelligence artificielle, les mondes parallèles, les simulacres, la manipulation –, en réponse aux deux interrogations fondamentales de son œuvre : Qu’est-ce que l’humain? Qu’est-ce que la réalité? Le présent recueil rassemble les dix textes courts qui ont inspiré la série Philip K. Dick’s Electric Dreams.

Mon avis:

Mon mari m’a offert ce roman et je dois dire que la couverture est juste magnifique. Je ne connaissais absolument pas cet auteur ni la série tiré de ses nouvelles donc c’était une découverte totale pour moi. J’aime beaucoup lire des recueils de nouvelles mais j’avoue que celui-ci m’a complètement surprise.

Ma chronique sera plutôt brèves parce que je ne suis pas coutumière de ce genre de lecture et que celle-ci m’a laissé sans voix… J’ai apprécié de découvrir cet auteur au travers de ces nouvelles sur son questionnement qui tourne autour de l’être humain et de ce qu’il est. Certaines nouvelles sont vraiment intéressantes et leur univers vraiment agréable mais d’autres m’ont complètement perdue en route. L’auteur à un univers et une vision des choses très personnelle qui ne m’a pas toujours convaincu mais je pense aussi que c’est un auteur qu’on aime ou qu’on aime pas du tout, cela dépend des personnes et du genre littéraire. Autre point négatif pour ma part, j’ai eu l’impression que certaines nouvelles n’avaient pas véritablement de fin et qu’elles laissent le lecteur plein de questions. Je pense que c’est le but de l’auteur, nous permettre le temps de la réflexion, de chercher à comprendre… Mais j’aurai bien aimé avoir le temps de la réflexion ET une vraie fin tout de même.

Pour conclure, j’ai découvert un nouvel auteur, un genre un peu particulier, qui m’a parfois fait passer de bons moments et d’autres, qui m’ont perdue en cours de route et ne m’ont pas convaincue. Je pense que c’est un livre qu’il faut lire par soi même pour le découvrir mais surtout dédié aux amateurs de SF.

 

Publicités

Le coeur perdu des automates de Daniel H. Wilson

Couverture Le coeur perdu des automates

Synopsis:

Moscou, 1709. Un automate reprend vie dans un atelier, aux côtés d’une poupée à la mécanique tout aussi précise et complexe que la sienne, sa soeur. Doués de parole et d’une âme, ils ont pourtant tout oublié de leur passé. Et de la guerre qui déchire leurs semblables. De nos jours. Fascinée par les automates, June parcourt le monde à leur recherche, brûlant de percer leur mystère. Elle possède un étrange legs de son grand-père : une sorte de coeur finement ouvragé, réceptacle, elle le sent, d’un secret intemporel et d’une histoire épique. En effet, si les automates existent depuis la nuit des temps, dissimulés parmi les hommes, le compte à rebours pour leur survie a débuté. Et c’est June qui en détient la clef.

Mon avis:

Je dois avouer que pour ce roman, la couverture et son côté steampunk m’ont totalement séduite. Le synopsis est plutôt alléchant lui aussi et laisse présager une histoire aussi passionnante que pleine de surprises! Je me suis lancé dans cette lecture avec grand plaisir et je n’ai pas été déçue.

Nous faisons donc la connaissance de June, une jeune femme passionnée et intelligente qui voue sa carrière à la recherche des automates perdus dans le monde entier. Elle brûle de connaître leur secrets depuis que son grand père lui a laissé un bien étrange héritage mais elle est loin d’imaginer que ses recherches vont la mettre en danger…

Le personnage de June est vraiment très attachants, j’ai aimé sa force, son courage mais aussi son ouverture d’esprit. Malgré les étranges découvertes qu’elle fera et le danger qui la guettera, elle continuera à persévérer quoi qu’il arrive. J’ai sont également adoré la suivre tout au long du roman et la voir évoluer. Peter est également un personnage intéressant mais surtout attachant. A la fois torturé et mystérieux, j’ai beaucoup aimé son histoire et le suivre tout au long du roman. Sa loyauté m’a impressionné mais aussi le fait qu’il soit quelqu’un de bon. Héléna est un autre des personnages qui m’a plu de par sa soif de curiosité et de savoir, son caractère fort, tout m’a plu! D’autres personnages les accompagnent et ont leur place dans ce roman mais je vous laisse le soin de les découvrir.

Le style de l’auteur est à la fois fluide et captivant, il nous tient en haleine dès les premières pages et ne nous lâchent pas jusqu’au dénouement! L’histoire est non seulement intéressante mais les personnages sont quand à eux attachants et nous font vivre l’histoire à leur côtés. Pas de temps mort au fil du roman mais plutôt des révélations à chaque page, une histoire mêlant passé et présent pour nous révéler une histoire hors du commun. J’ai vraiment passé un excellent moment de lecture et si je n’ai qu’un seule chose à dire à l’auteur c’est bravo! Mais je ne peux m’empêcher de me poser une ultime question: Est ce que nous aurons une suite? On nous le laisse présager mais je n’ai pas de certitudes et je croise les doigts parce que je serai vraiment ravie d’en savoir encore plus!

Pour conclure, c’est une épopée remplie d’automates de mystères et de révélations pour laquelle j’ai eu un réel coup de cœur! Je ne peux que vous recommander de lire ce roman!

Alice au Pays des Morts-Vivants tome 3: Qu’on leur coupe la tête de Mainak Dhar

Couverture Alice au pays des Morts-vivants , tome 3 : Qu'on eur coupe la têteSynopsis:

Pour le Dr Protima, l’échantillon Z devait être une panacée, un remède miracle pour les soldats au système nerveux endommagé par de graves blessures de guerre. L’armée, elle, y a vu u tout autre potentiel : une arme bactériologique décisive. Alors Protima a quitté le projet et est rentrée en Inde. Mais on ne peut pas échapper à l’apocalypse. Le virus est lâché, et il est dévastateur. Le monde court à sa perte et sombre dans la guerre totale. Bientôt viendra le règne de la post-humanité, des zombies, et Protima sera leur Reine, la porteuse de leur livre sacré, Alice au pays des Merveilles, régnant sur le Pays des Morts.
Mais certains s’y étaient préparés et sauront encore tirer profit de la fin du monde…

Mon avis:

Quand j’ai su qu’un troisième tome de cette saga allait sortir, j’ai bien évidemment sauté sur l’occasion de le lire sachant que les deux premiers m’avaient énormément plu. La couverture reste dans le même style que celle des deux tomes précédents et donne le ton du roman.

Dans ce troisième opus, on se retrouve propulsé dans l’histoire bien avant l’apparition d’Alice et du chaos qui l’accompagne. Nous rencontrons le docteur Protima lorsqu’elle était encore humaine et nous la suivons dans sa quête de faire découvrir la vérité et de sauver le monde. Nous faisons aussi la connaissance de Jane la sœur d’Alice, de sa mère Jo enceinte d’elle et de son père Gladwell qui essaient de trouver une solution pour survivre à ce chaos mais aussi aux mordeurs. Le général Chen est de la partie aussi puisque nous le retrouvons bien avant qu’ils n’ai de lourdes responsabilités et qu’il ne rejoigne l’armée rouge. Et enfin, nous retrouvons Neil, qui est un personnage clé mais je vous laissera le soin de découvrir qui il est vraiment. Chaque personnage possède sa propre histoire qui nous explique comment ils ont pu en arriver là où nous les avons connu.

Le style de l’auteur est toujours aussi agréable à lire, les pages se tournent très vite et il nous happe à travers son univers. Dans ce troisième volume de la saga Alice au Pays des Morts – Vivants, nous sortons un peu du cadre des volumes précédents puisqu’on pourrait dire qu’il s’agit du commencement de l’histoire, une sorte de préquelle qui nous explique et nous fait comprendre le pourquoi de ce monde dévasté par les mordeurs et l’armée. J’ai vraiment trouvé très intéressant de découvrir les vrais débuts de l’histoire et de mieux comprendre certains personnages.

Pour conclure, c’est un troisième tome qui reprend les débuts de l’histoire et qui explique pas mal de choses qui étaient un peu resté dans l’ombre. Il n’est pas indispensable aux deux premiers tomes mais reste intéressant et nous donne de plus amples informations sur les personnages et le déroulement des évènement. Je le recommande si vous suivez la saga et que vous souhaitez en savoir un peu plus!

 

 

Journal d’un marchand de rêves de Anthelme Hauchecorne

Couverture Journal d'un marchand de rêves

Synopsis:

J’ai séjourné en hôpital psychiatrique. Pas de quoi fouetter un chat sauf lorsque, comme moi, vous êtes fils de stars. Par crainte du scandale, mes parents m’ont expédié loin d’Hollywood, dans la vieille Europe. Les meilleurs spécialistes m’ont déclaré guéri. En vérité, la thérapie a échoué. Les songes ont repris, plus dangereux que jamais. Malgré moi, je me trouve mêlé aux intrigues de puissants Rêveurs. Des gens charmants et bien décidés à m’éliminer, mais avec élégance. M’entêter serait totalement déraisonnable. Pourtant, deux plaies à vif m empêchent de tourner la page… La première est une fille. La seconde, une soif de vengeance. Je m’appelle Walter Krowley. Vous tenez mon journal intime. Prenez-en soin. Ce livre pourrait devenir mon testament…

Mon avis:

Ceux et celles qui me suivent savent que je suis fan de cet auteur, Anthelme Hauchecorne  possède un univers qui lui est propre et qui m’a toujours séduite et fait voyager. Ce roman me semblait différent des autres mais j’avais vraiment envie de le découvrir et de voir où cet univers allait nous transporter. Une fois encore, ce fut une magnifique découverte.

Nous faisons donc la connaissance de Walter Krowley, fils d’un grand réalisateur d’Hollywood qui vit dans l’ombre de son père et dont on attend beaucoup de chose et surtout de la réussite de sa part. Après avoir séjourné dans un hôpital psychiatrique duquel il est censé être sorti guéri, il va se retrouver confronter à une toute autre réalité. Ses rêves vont le propulser dans un monde parallèle auprès de personnes hautes en couleurs et pas toujours bienveillantes puisqu’il va se retrouver dans de sales affaires…

Le personnage principal est vraiment très intéressant. C’est un jeune homme fragile et perdu qui a peur de décevoir et voudrait être à la hauteur de ce qu’on attend de lui coûte que coûte. Il va faire preuve de détermination et va apprendre de ses erreurs. Son courage m’a bluffé dans certaines situation et sa façon de se dépatouiller mais aussi de se venger par tous les moyens m’a beaucoup plu. Il est entouré d’énormément de personnages haut en couleurs et surtout très intéressant. J’ai particulièrement apprécié John Doe pour son  étrangeté et son originalité mais aussi Butch pour son côté bourru et western sans oublier Banshee qui est un sacré bout de femme avec un caractère de feu, une détermination sans limites et un courage hors norme.

Le style d’écriture de l’auteur est comme toujours remarquable et c’est un plaisir de le lire. Le langage utilisé et la façon de raconter l’histoire est presque hypnotique et nous tient en haleine dès les premières pages. Il nous pousse à vouloir en savoir plus et parvient à nous transporter dans un univers onirique formidable et original tel que je n’en avais encore jamais lu. L’univers du roman est décris de façon à ce que l’on puisse le visualiser comme si nous y étions et il nous fait vivre ce récit aux côtés de ses personnages. Une fois, encore, je ne tarit pas d’éloge mais il faut avouer que je ne me suis pas ennuyé une seule seconde, que chaque passage à son importance, que j’ai réellement apprécié le fait que les chapitres soient court, et il m’a vraiment transporté dans son univers à la fois original et intéressant avec un histoire qui tient la route mais qui est aussi passionnante!

Pour conclure, c’est un véritable coup de cœur pour ce roman et cet auteur que je vous recommande vivement, son univers en vaut vraiment le détour!

Science Fiction- La vie rêvée d’Eve de Anna Carey

Couverture La vie rêvée d'Eve, tome 1 : La fuite

Synopsis:

USA 2032. Seize ans après qu’un virus mortel a décimé la Terre, hommes et femmes vivent séparés. Ève, 18 ans, n’a jamais quitté l’enceinte de son école. Elle pense qu’un avenir radieux l’attend, jusqu’à ce qu’elle découvre la terrible vérité : les jeunes diplômées sont enfermées dans une clinique où elles enchaînent les maternités pour repeupler le monde dévasté. Horrifiée, Ève s’enfuit. Commence alors un voyage solitaire et périlleux à travers la Zone, où elle doit éviter les chiens sauvages et les hommes qui la terrifient. Jusqu’au jour où elle rencontre Caleb, un jeune rebelle qui gagne peu à peu sa confiance… puis son cœur. Mais dans ce monde ravagé, l’amour est un luxe qu’Ève ne peut se permettre. Sauf à le payer très cher.

Mon avis:

Voilà un livre dont j’avais beaucoup entendu parler lors de sa sortie en VO et qui avait plutôt plu aux lectrices que je suis de près sur la blogo anglophone. Le synopsis me donnait envie de le lire à mon tour et de découvrir cette dystopie. La couverture est vraiment chouette et surtout en accord avec le roman.

Nous faisons donc la connaissance d’Ève, une jeune américaine qui a survécu à la peste qui a décimé la Terre. Les filles placées dans des écoles passent une partie de leur enfance à se cultiver et apprennent surtout que les hommes sont tous néfastes pour elles sauf le roi, qu’elles ne sont en sécurité qu’à l’école et qu’à l’extérieur des murs, la zone est pleine de danger. Toutes les filles pensent qu’elles vont pouvoir exercer le métier dont elles rêvent une fois diplômé mais la réalité est tout autre et Ève va en faire l’amer découverte. Elle refusera de se plier aux volontés du roi et s’enfuira pour un voyage des plus mouvementé.

Le personnage d’Ève m’a beaucoup plu, elle est à la fois courageuse, déterminée et forte. Malgré le fait que toutes ses certitudes se révèlent fausses, elle évolue, grandie et s’adapte au fur et à mesure. Elle est également loyale et toujours prête à aider son prochain. Le personnage d’Arden m’a tout d’abord agacé puis, au fur et à mesure, j’ai pu découvrir une nouvelle Arden touchante et attendrissante mais aussi très courageuse, elle prêtera main forte à Ève de nombreuses fois. Caleb m’a totalement séduite, il est à la fois fort, courageux, loyal et attachant. Son histoire m’a émue et sa façon d’être à l’écoute de ses proches a su me toucher.

Le style de l’auteur est à la fois fluide et frais, les pages se tournent à une vitesse folle et elle nous tient en haleine dès les premières pages jusqu’au bout de récit. Le vocabulaire est simple et facile d’accès pour tout public. L’histoire est à la fois prenante et intéressante mais contrairement à certaines dystopie, je l’ai trouvé beaucoup plus crédible. Le retour de la peste qui a décimé la terre est plus facile à croire qu’une quelconque attaque de zombie ou autre et la rend plus réaliste. Le fait que les garçons et les filles soient séparé, les uns pour la reconstruction et les autres pour repeupler le monde m’a plu car malgré l’horreur qu’ils vivent, on perçoit une petite lueur d’espoir. Le final du roman nous donne un petit goût amer puisque j’aurai tellement voulu connaître la suite mais elle donne envie de lire les prochains tomes dès leurs sortie.

Pour conclure, j’ai vraiment eu un coup de cœur pour ce roman dystopique que je vous recommande vivement et j’ai vraiment hâte de lire la suite.