Alice au Pays des Morts-Vivants tome 3: Qu’on leur coupe la tête de Mainak Dhar

Couverture Alice au pays des Morts-vivants , tome 3 : Qu'on eur coupe la têteSynopsis:

Pour le Dr Protima, l’échantillon Z devait être une panacée, un remède miracle pour les soldats au système nerveux endommagé par de graves blessures de guerre. L’armée, elle, y a vu u tout autre potentiel : une arme bactériologique décisive. Alors Protima a quitté le projet et est rentrée en Inde. Mais on ne peut pas échapper à l’apocalypse. Le virus est lâché, et il est dévastateur. Le monde court à sa perte et sombre dans la guerre totale. Bientôt viendra le règne de la post-humanité, des zombies, et Protima sera leur Reine, la porteuse de leur livre sacré, Alice au pays des Merveilles, régnant sur le Pays des Morts.
Mais certains s’y étaient préparés et sauront encore tirer profit de la fin du monde…

Mon avis:

Quand j’ai su qu’un troisième tome de cette saga allait sortir, j’ai bien évidemment sauté sur l’occasion de le lire sachant que les deux premiers m’avaient énormément plu. La couverture reste dans le même style que celle des deux tomes précédents et donne le ton du roman.

Dans ce troisième opus, on se retrouve propulsé dans l’histoire bien avant l’apparition d’Alice et du chaos qui l’accompagne. Nous rencontrons le docteur Protima lorsqu’elle était encore humaine et nous la suivons dans sa quête de faire découvrir la vérité et de sauver le monde. Nous faisons aussi la connaissance de Jane la sœur d’Alice, de sa mère Jo enceinte d’elle et de son père Gladwell qui essaient de trouver une solution pour survivre à ce chaos mais aussi aux mordeurs. Le général Chen est de la partie aussi puisque nous le retrouvons bien avant qu’ils n’ai de lourdes responsabilités et qu’il ne rejoigne l’armée rouge. Et enfin, nous retrouvons Neil, qui est un personnage clé mais je vous laissera le soin de découvrir qui il est vraiment. Chaque personnage possède sa propre histoire qui nous explique comment ils ont pu en arriver là où nous les avons connu.

Le style de l’auteur est toujours aussi agréable à lire, les pages se tournent très vite et il nous happe à travers son univers. Dans ce troisième volume de la saga Alice au Pays des Morts – Vivants, nous sortons un peu du cadre des volumes précédents puisqu’on pourrait dire qu’il s’agit du commencement de l’histoire, une sorte de préquelle qui nous explique et nous fait comprendre le pourquoi de ce monde dévasté par les mordeurs et l’armée. J’ai vraiment trouvé très intéressant de découvrir les vrais débuts de l’histoire et de mieux comprendre certains personnages.

Pour conclure, c’est un troisième tome qui reprend les débuts de l’histoire et qui explique pas mal de choses qui étaient un peu resté dans l’ombre. Il n’est pas indispensable aux deux premiers tomes mais reste intéressant et nous donne de plus amples informations sur les personnages et le déroulement des évènement. Je le recommande si vous suivez la saga et que vous souhaitez en savoir un peu plus!

 

 

Publicités

Journal d’un marchand de rêves de Anthelme Hauchecorne

Couverture Journal d'un marchand de rêves

Synopsis:

J’ai séjourné en hôpital psychiatrique. Pas de quoi fouetter un chat sauf lorsque, comme moi, vous êtes fils de stars. Par crainte du scandale, mes parents m’ont expédié loin d’Hollywood, dans la vieille Europe. Les meilleurs spécialistes m’ont déclaré guéri. En vérité, la thérapie a échoué. Les songes ont repris, plus dangereux que jamais. Malgré moi, je me trouve mêlé aux intrigues de puissants Rêveurs. Des gens charmants et bien décidés à m’éliminer, mais avec élégance. M’entêter serait totalement déraisonnable. Pourtant, deux plaies à vif m empêchent de tourner la page… La première est une fille. La seconde, une soif de vengeance. Je m’appelle Walter Krowley. Vous tenez mon journal intime. Prenez-en soin. Ce livre pourrait devenir mon testament…

Mon avis:

Ceux et celles qui me suivent savent que je suis fan de cet auteur, Anthelme Hauchecorne  possède un univers qui lui est propre et qui m’a toujours séduite et fait voyager. Ce roman me semblait différent des autres mais j’avais vraiment envie de le découvrir et de voir où cet univers allait nous transporter. Une fois encore, ce fut une magnifique découverte.

Nous faisons donc la connaissance de Walter Krowley, fils d’un grand réalisateur d’Hollywood qui vit dans l’ombre de son père et dont on attend beaucoup de chose et surtout de la réussite de sa part. Après avoir séjourné dans un hôpital psychiatrique duquel il est censé être sorti guéri, il va se retrouver confronter à une toute autre réalité. Ses rêves vont le propulser dans un monde parallèle auprès de personnes hautes en couleurs et pas toujours bienveillantes puisqu’il va se retrouver dans de sales affaires…

Le personnage principal est vraiment très intéressant. C’est un jeune homme fragile et perdu qui a peur de décevoir et voudrait être à la hauteur de ce qu’on attend de lui coûte que coûte. Il va faire preuve de détermination et va apprendre de ses erreurs. Son courage m’a bluffé dans certaines situation et sa façon de se dépatouiller mais aussi de se venger par tous les moyens m’a beaucoup plu. Il est entouré d’énormément de personnages haut en couleurs et surtout très intéressant. J’ai particulièrement apprécié John Doe pour son  étrangeté et son originalité mais aussi Butch pour son côté bourru et western sans oublier Banshee qui est un sacré bout de femme avec un caractère de feu, une détermination sans limites et un courage hors norme.

Le style d’écriture de l’auteur est comme toujours remarquable et c’est un plaisir de le lire. Le langage utilisé et la façon de raconter l’histoire est presque hypnotique et nous tient en haleine dès les premières pages. Il nous pousse à vouloir en savoir plus et parvient à nous transporter dans un univers onirique formidable et original tel que je n’en avais encore jamais lu. L’univers du roman est décris de façon à ce que l’on puisse le visualiser comme si nous y étions et il nous fait vivre ce récit aux côtés de ses personnages. Une fois, encore, je ne tarit pas d’éloge mais il faut avouer que je ne me suis pas ennuyé une seule seconde, que chaque passage à son importance, que j’ai réellement apprécié le fait que les chapitres soient court, et il m’a vraiment transporté dans son univers à la fois original et intéressant avec un histoire qui tient la route mais qui est aussi passionnante!

Pour conclure, c’est un véritable coup de cœur pour ce roman et cet auteur que je vous recommande vivement, son univers en vaut vraiment le détour!

Science Fiction- La vie rêvée d’Eve de Anna Carey

Couverture La vie rêvée d'Eve, tome 1 : La fuite

Synopsis:

USA 2032. Seize ans après qu’un virus mortel a décimé la Terre, hommes et femmes vivent séparés. Ève, 18 ans, n’a jamais quitté l’enceinte de son école. Elle pense qu’un avenir radieux l’attend, jusqu’à ce qu’elle découvre la terrible vérité : les jeunes diplômées sont enfermées dans une clinique où elles enchaînent les maternités pour repeupler le monde dévasté. Horrifiée, Ève s’enfuit. Commence alors un voyage solitaire et périlleux à travers la Zone, où elle doit éviter les chiens sauvages et les hommes qui la terrifient. Jusqu’au jour où elle rencontre Caleb, un jeune rebelle qui gagne peu à peu sa confiance… puis son cœur. Mais dans ce monde ravagé, l’amour est un luxe qu’Ève ne peut se permettre. Sauf à le payer très cher.

Mon avis:

Voilà un livre dont j’avais beaucoup entendu parler lors de sa sortie en VO et qui avait plutôt plu aux lectrices que je suis de près sur la blogo anglophone. Le synopsis me donnait envie de le lire à mon tour et de découvrir cette dystopie. La couverture est vraiment chouette et surtout en accord avec le roman.

Nous faisons donc la connaissance d’Ève, une jeune américaine qui a survécu à la peste qui a décimé la Terre. Les filles placées dans des écoles passent une partie de leur enfance à se cultiver et apprennent surtout que les hommes sont tous néfastes pour elles sauf le roi, qu’elles ne sont en sécurité qu’à l’école et qu’à l’extérieur des murs, la zone est pleine de danger. Toutes les filles pensent qu’elles vont pouvoir exercer le métier dont elles rêvent une fois diplômé mais la réalité est tout autre et Ève va en faire l’amer découverte. Elle refusera de se plier aux volontés du roi et s’enfuira pour un voyage des plus mouvementé.

Le personnage d’Ève m’a beaucoup plu, elle est à la fois courageuse, déterminée et forte. Malgré le fait que toutes ses certitudes se révèlent fausses, elle évolue, grandie et s’adapte au fur et à mesure. Elle est également loyale et toujours prête à aider son prochain. Le personnage d’Arden m’a tout d’abord agacé puis, au fur et à mesure, j’ai pu découvrir une nouvelle Arden touchante et attendrissante mais aussi très courageuse, elle prêtera main forte à Ève de nombreuses fois. Caleb m’a totalement séduite, il est à la fois fort, courageux, loyal et attachant. Son histoire m’a émue et sa façon d’être à l’écoute de ses proches a su me toucher.

Le style de l’auteur est à la fois fluide et frais, les pages se tournent à une vitesse folle et elle nous tient en haleine dès les premières pages jusqu’au bout de récit. Le vocabulaire est simple et facile d’accès pour tout public. L’histoire est à la fois prenante et intéressante mais contrairement à certaines dystopie, je l’ai trouvé beaucoup plus crédible. Le retour de la peste qui a décimé la terre est plus facile à croire qu’une quelconque attaque de zombie ou autre et la rend plus réaliste. Le fait que les garçons et les filles soient séparé, les uns pour la reconstruction et les autres pour repeupler le monde m’a plu car malgré l’horreur qu’ils vivent, on perçoit une petite lueur d’espoir. Le final du roman nous donne un petit goût amer puisque j’aurai tellement voulu connaître la suite mais elle donne envie de lire les prochains tomes dès leurs sortie.

Pour conclure, j’ai vraiment eu un coup de cœur pour ce roman dystopique que je vous recommande vivement et j’ai vraiment hâte de lire la suite.

Science Fiction – Le passage tome 1 de Justin Cronin

Couverture Le Passage, tome 1

Synopsis:

Années 2010. Dans le Tennessee, Amy, une enfant abandonnée de six ans est recueillie dans un couvent… Dans la jungle bolivienne, l’armée américaine recherche les membres d’une expédition atteints d’un mystérieux virus… Au Texas, deux agents du FBI persuadent un condamné à mort de contribuer à une expérience scientifique gouvernementale. Lui et les autres condamnés à la peine capitale participant au projet mutent et développent une force physique extraordinaire. Les deux agents du FBI sont alors chargés d’enlever une enfant, Amy. Peu après que le virus a été inoculé à cette dernière, les mutants attaquent le centre de recherches…

Mon avis:

Voilà un livre qui me faisait envie depuis un bon moment mais je manquais de temps avec la naissance de ma seconde fille et notre mariage. Je l’ai finalement trouvé à la bibliothèque et me suis plongé dedans mais à ma plus grande surprise, il m’a donné du fil à retordre et j’ai mis énormément de temps pour le lire. J’y suis allée petit à petit, par étape et j’ai été agréablement surprise par ce gros pavé! La couverture est vraiment très chouette et est vraiment en total accord avec le roman.

L’histoire commence dans la jungle bolivienne avec une équipe de recherche perdue et atteinte d’un mystérieux virus que l’armée américaine va rechercher. On enchaîne ensuite sur une base secrète de l’armée américaine qui mène des expérience sur des cobaye humain qui ne sont autre que des détenus condamnés à mort mais aussi un petite fille abandonnée par sa mère dans un couvent et protégée par deux agents du FBI mais aussi par l’une des bonnes sœurs. Vint ensuite La Première Colonie qui tente de survivre dans un monde dévasté et envahi par les viruls, des créatures à mi chemin des vampires et des zombies.

J’avoue avoir eu du mal a suivre au début puisqu’on passe d’un groupe de personnages et son environnement très vite mais une fois l’histoire mise en place, je suis très vite rentré dans l’histoire et me suis sentie happé tout au long du roman. Les nombreux personnages sont tous très important et apportent tous leur pierre à l’édifice de cette histoire aussi complexe que passionnante. Je retiens surtout Amy (qui porte le même prénom que ma fille 🙂 ), une petite fille pas comme les autres et qui est le pilier du roman. Peter également, qui se sous-estime alors qu’il est courageux et surtout sait prendre soin et protéger les siens. Alicia qui est juste une formidable guerrière à mes yeux et que j’ai beaucoup aimé. Mais aussi Michael, Sara, Theo, Caleb et Mausami.

Le style de l’auteur m’a paru assez complexe dans sa façon de changer d’endroits et de personnages très vite. Il m’a fallu un certain temps pour m’y adapter mais une fois tout ça assimilé, ce fut un réel plaisir de lire ce roman. Le vocabulaire est plutôt accessible même si j’avoue avoir buté sur le mot « Jets » qui au final s’apparente à un juron. Dès qu’on est bien rentré dans l’histoire, l’auteur nous tient en haleine tout du long et on se sent happé aux côtés des personnages. L’histoire quand à elle, est vraiment très intéressante et bien ficelé. Elle m’a beaucoup fait pensé à l’une de mes séries préféré The Walking Dead et j’ai passé un excellent moment avec cette histoire même si nos débuts furent laborieux! Quoi qu’il en soit j’ai été conquise aussi bien par l’histoire, l’intrigue et les personnages à tel point que je n’ai qu’une envie; me précipiter à la bibliothèque pour emprunter le second tome!

Pour conclure, je recommande cette lecture entre monde post-apocalyptique et fantastique, le mélange des genres se fait à la perfection et donne un mélange des plus délectable. Pour ceux comme moi qui auront du mal à entrer dans l’histoire, persévérer je vous garantie que ça en vaut la peine!

Science Fiction – Au delà des étoiles tome 1 de Beth Revis

Synopsis:

Cryogénisée, Amy rejoint ses parents à bord de l’immense vaisseau spatial Godspeed, s’attendant à se réveiller sur une nouvelle planète, trois cents ans plus tard. Jamais la jeune fille n’aurait pu imaginer se réveiller cinquante ans trop tôt, abandonnée au milieu d’un vaisseau qui fonctionne selon ses propres règles. Amy se rend bientôt compte que son réveil n’a rien d’un bug informatique. Quelqu’un du vaisseau cherche à tuer les voyageurs endormis en les réveillant avant terme, et, si elle ne retrouve pas très vite sa piste, ses parents pourraient bien être ses prochaines victimes… Mais que faire lorsque, sur la liste des suspects apparaît Elder, le futur leader du navire, dont elle est tombée amoureuse?

Mon avis:

Encore une fois, ce qui m’a donné envie de lire ce roman c’est sa couverture. Je l’ai trouvé absolument magnifique et elle m’intriguait énormément. J’avais entendu parler de ce roman par les bloggeuses anglophones et j’avais envie de me plonger dans sa lecture même si j’avoue que je suis partie avec une petite appréhension parce que les vaisseaux spatiaux, ce n’est pas vraiment mon truc…

Nous faisons donc la connaissance de Amy, une jeune fille tout ce qu’il y a de plus normale née sur Terre et qui embarque avec ses parents sur un vaisseau spatial afin d’être cryogénisé et réveillé 300 ans plus tard pour coloniser une nouvelle planète. Elle est loin de se douter que rien ne se passera comme prévu et que le voyage ne sera pas de tout repos.

Le personnage d’Amy m’a plu même si à certains moments je l’ai trouvé un peu longue à la détente. C’est une jeune fille qui se retrouve propulsé dans un univers qu’elle ne connait absolument pas, au milieu de gens qu’elle ne connait pas et pour tant elle n’aura de cesse de trouver les réponses, de protéger sa famille et de garder force et courage pour survivre. Elle fera la connaissance d’Elder, un jeune homme né et qui a grandi à bord du vaisseau spatial. Il va l’aider et la soutenir tout au long du roman mais aussi l’aider à trouver les réponses qu’ils cherchent tous les deux aux questions qu’ils se posent. C’est un jeune homme intelligent et gentil mais c’est surtout sa grande curiosité et son envie d’en apprendre toujours plus qui va le sauver et lui permettre de sauver Amy. A leur côté, leur ami Harley qui m’a beaucoup touché de par son côté artiste et sa grande sensibilité, le Doc qui n’est au final qu’un simple sous fifre qui obéit aux ordres, le Doyen qui est un personnage digne des plus grands dictateurs avec l’irascibilité et le côté lunatique qui va avec, et enfin, Orion qui n’est pas celui qu’on croit mais que je vous laisserai découvrir.

Le style d’écriture de l’auteur est fluide et très agréable, les pages du roman se tournent très vite et très facilement. Dès les premières pages, Beth Revis nous happe dans son histoire et son univers à la fois sombre, oppressant et pleins de surprises. Riche en rebondissement et avec un monde travaillé et complexe, elle nous livre un roman des plus passionnants dans lequel on se prend vite au jeux et auquel on a beaucoup de mal à décrocher. Pas de place pour les temps morts ou l’ennui, les révélations, les mystères, et les évènements s’enchaînent à chaque pages pour nous tenir en haleine jusqu’au bout et nous rendre complètement accro à l’histoire. La qualité de l’histoire, les personnages attachants et surprenants, l’univers complètement hors du commun et l’objet en lui-même, font de ce roman un roman totalement addictif dont on ne peut se passer avant de l’avoir terminé.

Pour conclure, c’est un véritable coup de cœur pour ce roman qui a su me tenir en haleine, me surprendre et me rendre complètement accro alors que j’étais loin d’être convaincu dès le départ. Je ne peux que vous le recommander il en vaut vraiment le coup !