Embruns de Louise Mey

Couverture EmbrunsSynopsis:

Béa, Chris et leurs deux rejetons de presque vingt ans sont charmants, sportifs, talentueux et, surtout, ils forment une équipe complice. Voilà une famille qui a le bon goût dans le sang, chérit les matières nobles, les fruits du marché, le poisson jeté du chalutier, la tape amicale dans le dos des braves. Voilà une team unie qui porte haut les valeurs d’authenticité, d’équité, d’optimisme. Les Moreau – c’est leur nom – ne perdent pas une miette de leur existence. Ils sont insupportablement vivants. Et comme le veut l’adage, les chiens ne font pas des chats : Marion et Bastien sont les dignes héritiers de leurs parents. Ils ne les décevront pas. Pour l’heure, tous les quatre se sont réfugiés le temps du pont du 14 Juillet sur une île de Bretagne. Un coin de paradis si prisé qu’il est impossible d’y séjourner sans passe-droit. Mais, même l’espace d’un week-end, impossible n’est pas Moreau. Seulement, quand au retour d’une balade Béa, Chris et Bastien trouvent la maison vide, la parenthèse enchantée prend soudain l’allure d’un huis clos angoissant. La petite île, devenue terrain boueux d’une battue sous la pluie pour retrouver Marion, va révéler un autre visage : celui d’une étendue de terre entourée d’eau où vit une poignée d’individus soudés comme des frères et aguerris aux tempêtes.

Mon avis:

Voilà ma deuxième chronique dans le cadre du Prix Nouvelles Voix du Polar dont je fait partie du jury. Je ne connaissais absolument pas cette auteure donc ce fut une nouvelle découverte pour moi? La couverture du roman est à la fois sombre et intrigante mais c’est surtout ce synopsis qui m’intriguait et me donnait envie d’en savoir plus.

Nous faisons donc la connaissance des Moreau: Béa et Chris ainsi que leurs enfants Bastien et Marion. Une famille plutôt parfaite et soudée, pleine de complicité qui part en week-end sur une île en Bretagne le temps du pont du 14 juillet pour se ressourcer et aider Marion à surmonter sa peur de l’eau. Ils sont loin d’imaginer que cette petite île loin de tout va leur réserver de très mauvaises surprises…

Alors pour une fois je ne vais pas vous présenter les personnages un par un parce que je les trouve relativement survolé et très honnêtement il m’a été impossible de m’attaché à l’un ou l’autre. Les Moreau sont juste, en surface du moins, une famille aisé avec une bonne situation, très soudés et complices. Ca s’arrête là. Pour le reste des nombreux personnages qui les entourent, même tarifs, on n’apprend pas grand choses sur eux ou leur caractères.

Dans ce roman je me suis donc entièrement focalisé sur l’histoire et son déroulé. Elle est très intéressante et l’ambiance est à la fois angoissante et surprenante. L’auteure a su me tenir en haleine mais pas dès le début, plutôt au fil des pages. Les chapitres sont plutôt courts, ce qui donne une certaine rythmique au récit. Néanmoins, j’ai trouvé quelques longueurs et passages inutiles qui m’ont un peu ennuyé mais sans me laisser perdre le fil de l’histoire. Malgré tout, les pages se tournent très vite et on se surprend à vouloir en savoir toujours plus, à vouloir comprendre ce qui se passe et comment tout cela va finir. La grosse surprise a été le dénouement final avec un twist qui chamboule et change tout, qui vous met une bonne claque parce qu’on s’attend à tout sauf à ca!

Pour conclure, c’est un roman que j’ai apprécié mais uniquement de part son histoire surprenante et l’atmosphère tendue, angoissante. J’ai trouvé qu’elle manquait un peu de profondeur au niveau des personnages et des longueurs inutiles…

 

 

Publicités

L’année du flamant rose de Anne Kinkelin

Couverture L'année du flamant roseSynopsis:

Louise, Ethel, Caroline. Trois amies, joyeuses mais solitaires, partagent tout, leurs peines et leurs bonheurs, leur passion aussi pour les belles choses. Toutes trois sont des créatrices, des faiseuses de rêves, dans leurs ateliers qui se font face dans un passage parisien. Louise, joaillière, crée des bijoux qui réjouissent le coeur et les yeux. Ethel, corsetière, réveille les sentiments et les sens des amoureuses éperdues (et des autres). Caroline, relieuse, redonne vie aux livres anciens, tout en rêvant la sienne. Toutes trois, passionnées, sont amoureuses de l’amour, mais celui-ci leur semble inatteignable… Le jour où Louise s’entiche d’un flamant rose empaillé, superbe et quelque peu étrange, qu’elle installe dans son atelier, son regard sur la vie semble changer. Après sa rupture, elle est face à un défi : se relever, tenir debout, comme le flamant sur une patte, pour sa petite fille, Rose, malgré sa fragilité et les obstacles. Cette année, les trois femmes sauront-elles trouver la force de se reconstruire ?

Mon avis:

Ce qui m’a attiré pour ce roman c’est tout d’abord sa couverture que j’ai trouvé très jolie et très fraiche. Le synopsis quand à lui a achevé de me convaincre et j’avais très envie de découvrir ces trois femmes artisanes sans oublier le fameux flamant rose!

Nous faisons donc la connaissance de Louise et de ses amies Ethel et Caroline. Toutes les trois ont des blessures affectives et vont pourtant continuer à vivre et à créer mais surtout à s’entraider. Elles vont découvrir qu’elles devront penser à elles et que la clé du bonheur n’est pas toujours celle que l’on croit…

Le personnage de Louise m’a beaucoup plu, c’est une femme très sensible avec de grosses difficultés affectives et pourtant, j’ai aimé sa persévérance et sa force pour traverser les épreuves sur son chemin avec l’aide de ses amies. Ethel et Caroline sont toutes les deux très différentes et complètent en quelques sorte leur trio de part leurs caractères et leurs personnalités. Elles sont toutes les trois très attachantes et j’ai beaucoup aimé les voir évoluer tout au long du récit.

Le style de l’auteur est à la fois fluide, frais et un peu poétique dans sa façon d’expliquer la quête du bonheur et de l’amour de nos trois héroïnes. L’histoire est intéressante et mêle amitié, amour et peine de cœur tout en y alliant douceur, poésie et romantisme. Dès les premières pages, on se prend d’affection pour Louise et ses amies, on prend plaisir à les suivre dans leur quêtes respectives et leurs différentes personnalités ainsi que leurs métiers sont un vrai plaisir à découvrir. Les voir évoluer, grandir, s’apaiser et vivre leurs expériences amoureuses ou professionnelles nous donne aussi parfois une petite leçon de vie qui donne encore une bonne raison d’apprécier ce roman. Sans prise de tête, c’est une lecture légère pour se détendre. Le flamant rose est décrit et interagit dans le roman de façon a en faire un personnage à part entière que j’ai beaucoup aimé, une sorte de subconscient qui apporte de bonnes ondes au personnage de Louise et l’aide à ne pas sombrer!

Pour conclure, j’ai passé un très bon moment avec ce roman qui mêle amitié, amour, quête de bonheur et recherche de soi, un roman feel good comme on les aimes.

 

Chacun sa vérité de Sara Lövestam

Couverture Chacun sa vérité

Synopsis:

« Si la police ne peut rien pour vous, n’hésitez pas à faire appel à moi. » Kouplan, détective sans-papiers. Depuis trois ans, Kouplan est en « situation irrégulière ». Sa demande d’asile a été rejetée par la Suède mais il ne peut rentrer dans son pays, l’Iran, sans risquer sa vie. Dans l’attente d’un avenir meilleur, il lui faut échapper à la vigilance quotidienne des autorités, tout en gagnant assez d’argent pour subvenir à ses besoins : ex-journaliste, il songe à poursuivre dans l’investigation. Un jour, il propose ses services sur Internet et une femme lui répond : sa fille de six ans a été enlevée. Cette enquête va le précipiter dans le Stockholm underground, ces recoins de la ville où les clandestins sont des proies faciles pour les criminels…

Mon avis:

Aujourd’hui, c’est une chronique un peu particulière puisqu’il s’agit d’un des livres que j’ai lu dans le cadre du Prix Nouvelles Voix Du Polar dont je fait partie du jury cette année. Le Polar est un de mes genres littéraires et je dois dire que je suis vraiment ravie de pouvoir participer en tant que jury à ce grand prix tout en faisant de nouvelles découvertes.

Pour ce roman, c’est en premier lieu le synopsis qui m’a de suite attiré et donné envie de le lire. Un enquêteur atypique et une femme qui perd son enfant, cela me semblait plutôt prometteur! La couverture est plutôt sympa elle aussi et je ne connaissais pas cette auteure que j’avais hâte de découvrir vu tout le bien qu’on en dit!

Nous faisons donc la connaissance de Kouplan, en situation irrégulière, qui va s’improviser détective privé pour gagner sa vie tout en aidant les autres. Il va être contacté par Pernilla, une suédoise, qui lui explique que sa fille a été enlevé et qu’elle a besoin de son aide parce qu’elle ne peut pas demander l’aide de la police ou une quelconque administration. Tous deux ne se doutent pas un seul un instant qu’il vont en réalité s’entraider et se trouver des points communs qu’ils ne soupçonnaient pas…

Le personnage de Kouplan m’a beaucoup plu et intrigué. Malgré sa situation personnelle plus que compliqué, il va se décider à tout tenter pour gagner sa vie honnêtement et en aidant son prochain. Son honnêteté, son intelligence et sa bravoure m’ont impressionné et j’ai beaucoup aimé le suivre tout au long de son enquête. Pernilla quand à elle, est une femme blessé, torturé, qui cache un passé extrêmement douloureux. J’ai aimé son personnage un peu loufoque et gentil mais aussi la voir évoluer et s’apaiser tout au long du roman.

L’auteur nous livre ici un polar d’un genre un peu particulier avec un enquêteur hors du commun. Elle nous tiens en haleine tout au long du roman et on ne voit vraiment rien venir ce qui est vraiment un énorme point positif qui m’a fait beaucoup aimé ce roman. L’histoire est à la fois folle, surprenante et intéressante, pleine de surprise et j’ai vraiment aimé tant la tournure des évènements que les surprises que l’histoire nous réserve. J’ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture et pour tout vous dire, j’en redemande! Je vais suivre cette auteure de très près!

Pour conclure, c’est un polar qui sors des sentiers battus, pleins de surprises et de suspens, avec des personnages originaux et une histoire vraiment intéressante qui mérite de se faire connaître ! Je vous le recommande!

Reborn tome 1: Disaster de Rachel Van Dyken

Couverture Reborn, tome 1 : Disaster

Synopsis:

Je ne suis pas ton type de fille. J’ai fui les souvenirs qui me hantent depuis si longtemps, que la dépression est devenue mon seul réconfort. J’étais heureuse dans les ténèbres… jusqu’à ce que Wes Michels ait offert d’être ma lumière. Je ne savais pas que le temps n’était pas mon allié, que chaque seconde qui s’écoulait était un pas de plus vers la fin de quelque chose qui commençait à signifier la fin de moi-même. Il a essayé de m’avertir. Il m’a promis tout ce qu’il était capable d’offrir – chaque moment comme il venait – mais ce ne serait jamais assez. Parfois, lorsque vous pensez que c’est la fin, ce n’est que le début. Wes pensait qu’il pouvait me sauver, mais en me donnant tout, il m’a ruiné. Car après un baiser, un toucher, je ne pouvais pas-je ne serais jamais la même. Et à partir de ce moment-là, les battements de son cœur sont devenus les miens.

Mon avis:

Pour ce roman, je ne connaissais absolument pas cette auteure mais j’ai pu entendre de la part d’autres bloggeuses que cette saga valait vraiment le détour. La couverture est très sympa et surtout, le synopsis m’a de suite donné envie de le lire et de découvrir ce que le personnage de Wes allait me réserver.

Nous faisons donc la connaissance de Kiersten qui fait son entrée en première année à la fac. C’est une nouvelle étape de sa vie qu’elle redoute car après le drame qui a touché sa famille, elle s’est plutôt renfermée sur elle même et se demande comment va se dérouler cette nouvelle vie mais surtout si elle va y survivre seule. Elle est loin de se douter qu’elle va faire de nouvelles rencontres qui vont la changer à tout jamais mais qui vont surtout l’aider à avancer et à vivre enfin. Malheureusement, une ombre se dresse dans ce beau tableau et elle ne se doute pas un seul instant qu’elle va devoir affronter un nouveau drame.

Le personnage de Kiersten m’a beaucoup touché, c’est une jeune femme blessée et pleine d’angoisses, de doutes et de craintes. Pourtant, au fil du roman, elle va évoluer et affronter ses peurs pour devenir une jeune femme forte et courageuse. Le personnage de Weston est juste adorable et pourtant il cache lui aussi un terrible secret, une épée de Damoclès au dessus de sa tête et pourtant, c’est quelqu’un de formidable qui va avant tout faire tout ce qu’il peut pour aider Kiersten et la faire avancer. Que dire de Lisa qui est juste une amie tellement drôle et fidèle, sans oublier son cousin Gabe qui fera office de protecteur (parfois un peu trop) et meilleur ami pour Kiersten et Wes.

Le style de l’auteur est très fluide et les pages se tournent à une vitesse folle. Je me suis laissée emporté par ce roman de la première à la dernière page avec une facilité et une avidité folle. L’histoire est à la fois belle et difficile mais aussi pleine de passion et j’ai vraiment été touché par chaque passage que j’ai pu lire. J’ai ri et pleuré aux côté de Kiersten et Weston et j’ai eu un mal fou à les quitter. Les personnages sont tellement attachants qu’on ne peut que les aimer. Malgré le sujet difficile de l’histoire, l’auteure a su en faire une merveilleuse histoire d’amour et d’amitié qui m’a réellement émue et que j’ai adoré.

Pour conclure, c’est une très belle lecture avec de l’amour, de l’amitié, des drame mais surtout une merveilleuse histoire pleine d’espoir que je ne peux que vous recommander

.

Wild seasons tome 1, Sweet Filthy Boy de Christina Lauren

Couverture Wild seasons, tome 1 : Sweet filthy boySynopsis:

Mia Holland et ses deux meilleures amies, fraîchement diplômées, projettent de passer un dernier week-end de folie à Las Vegas avant le début officiel de leur vie d’adulte. Elles sont loin d’imaginer ce que le Strip leur réserve… Après une nuit tumultueuse à s’amuser avec trois étrangers sexy, Mia se réveille et découvre qu’elle a noué un pacte avec ses amies. Ivres, elles ont épousé les beaux garçons qu’elles venaient de rencontrer. Et maintenant, Ansel, le séduisant Français, l’invite à passer l’été à Paris lui promettant des nuits passionnées. dans la cité de ses rêves. Leur mariage de convenance les mènera-t-il au grand amour ?

Mon avis:

Christina Lauren est un duo d’auteure que j’affectionne particulièrement et j’avais très envie de découvrir cette nouvelle saga littéraire. La couverture est plutôt sympa mais c’est surtout le synopsis qui a attisé ma curiosité. Trois copines qui partent faire la fête à Vegas, avouez que c’est tentant non ?!

Nous faisons donc la connaissance de Mia, une jeune femme fraichement diplômée qui décide de partir faire la fête à Vegas avec ses deux meilleurs amies Harlow et Lola un dernier week-end de folie avant le sérieux de leur nouvelle vie d’adulte rangée. La très sérieuse et timide Mia était très loin d’imaginer qu’elles allaient toutes les trois faire une rencontre qui allait chambouler tous ses projets d’avenir…

Le personnage de Mia est plutôt timide et sérieuse au contraire des ses amies extraverties mais elle cache surtout une lourde blessure tant physique que psychologique suite à un terrible accident. Tout au long du roman, on la voit se dévoiler petit à petit et devenir une femme plus libérée, plus sûre d’elle même. Ses Amies Harlow et Lola sont à la fois extraverties, drôles, protectrices et fidèles. Ancel est un homme mystérieux et plein de charme, il est très sûr de lui et aime beaucoup prendre les choses en main. Il est lui aussi entouré de deux amis, Oliver et Finn mais on n’apprend pas grand chose sur eux au fil de l’histoire puisque l’histoire est vraiment axé sur Mia et ses amies mais surtout sa relation avec Ancel.

Le style d’écriture m’a plus mais je ne sais pas pourquoi, j’ai été très peu réceptive à l’histoire. Elle aurait pu être très intéressante avec une jolie romance malheureusement, le sexe à vraiment éclipsé tout le reste et c’est ce qui m’a vraiment dérangé. Je me suis demandé si c’est dû au genre littéraire qui ne me plaît plus ou si c’est juste ce roman auquel je n’ai pas accroché du tout. Je me suis beaucoup ennuyé parce que là ou j’attendais de connaître les deux protagonistes un peu mieux, il ne se passait pas grand choses à part du sexe et encore du sexe. Impossible aussi pour moi de m’attacher aux personnages que j’ai trouver trop peu développé…

Pour conclure, c’est une petite déception pour une histoire que j’ai trouvé trop axé sur le plan sexuel, plutôt que sur l’histoire et les personnages. Reste à savoir si le genre littéraire de ce roman n’est plus pour moi ou si c’est uniquement ce roman qui ne m’a vraiment pas plu.